septembre 20, 2021

Immobilier d’entreprise : le segment de la location de bureau redémarre

Immobilier. Dans le sillage de la pandémie, le marché immobilier des entreprises fait preuve d’une grande résilience. Focus sur les locations de bureaux.

Vidéoconférences à distance loin du lieu travail, le lot de beaucoup de salariés européens au pic de l’épidémie sanitaire. Pendant des mois, les confinements successifs ont orienté les entreprises vers le télétravail poussant les salariés à l’usage des outils numériques. Conséquence, nombre de sociétés se sont tournées vers des espaces de coworking louables via des  «postes» de travail, dont l’une des caractéristiques et le cout moins important et la possibilité d’une résiliation plus souple. 

Un phénomène de société nouveau qui a engendré bien souvent la réduction des effectifs salariés, et par mécanisme, d’une baisse de l’emprise de leurs bureaux. 

D’après les indicateurs de Bureaux locaux location bureau nancy, une plateforme spécialiste de l’immobilier professionnel qui prend régulièrement le pouls de la demande immobilière des entreprises et de l’évolution des prix de l’immobilier de bureaux en France, les chiffres seraient tout de même encourageants en 2021. Malgré les secousses induites par la crise sanitaire, le marché se montre résilient.

Après les confinements multiples et le cauchemar de 2020, c’est en effet un retour à la normale qui se profile matérialisé par un « élan d’optimisme pour les commerçants en recherche de locaux ». Un constat effectué par la plateforme grâce à l’analyse de 5 millions de recherches immobilières sur la plateforme du site et de quelque 250 000 offres et transactions publiées depuis janvier 2020.

Les chiffres en île de France

Une esquisse de la situation immobilière des entreprises élaborée grâce aux chiffres de BureauxLocaux arrêtés au 1er semestre 2021 collectés grâce au comptage des recherches immobilières à l’achat et à la location avec les outils Google Analytics sur la période 01/01/2021 au 07/06/2021.

Avec la crise sanitaire, les recherches de bureaux en Ile-de-France avaient reculé de 10% en 2020, elles sont reparties à la hausse (+11%) au 1er semestre 2021. Dopées par les recherches à l’achat, les recherches de bureaux à Paris et en 1ère Couronne se rapprochent du niveau d’avant-crise. Comme en 2020, l’attrait de la 2ème Couronne ne se dément pas (+16%). En Ile-de-France, l’intérêt des entreprises se porte de nouveau sur les quartiers tertiaires traditionnels. Les recherches dans le quartier central des affaires (QCA) de Paris ont dépassé le niveau d’avant-crise (+25% au S1 2021). 

A Paris, le 9ème arrondissement est l’arrondissement le plus recherché après le 8ème. L’excellent rapport centralité/prix du 11ème (+16%), 14ème (+18%) et 3ème (+24%) explique leur progression remarquable. 

Contrairement aux idées reçues, les surfaces médianes recherchées de bureaux en Île-de-France dépassent le niveau d’avant crise (174m² vs 155m² en 2019). En région, la surface médiane recherchée est de 181m².

Ordinateur bis

 
Entre regain et forme d'attentisme, une situation contrastée en région

En région, les recherches de bureaux ont augmenté de 20% au Semestre 1 de 2021, presque deux fois plus qu'en Île-de-France. « La performance de certaines villes moyennes (Reims +45%, Orléans +56%), témoignent du phénomène de décentralisation déjà initié en 2020 », commente BureauxLocaux. En région Grand Est, notons également la belle percée et dynamique de Strasboug où les recherches ont atteint une hausse de 45 %, signe d'une reprise du marché.

En région Auvergne-Rhône-Alpes, l’attrait pour la métropole lyonnaise ne se dément pas. A l’inverse, Toulouse passe de la 4ème à la 8ème place dans le classement des villes les plus recherchées en région, la ville rose semble être la métropole la plus impactée par la crise. 

Concernant les loyers, ils restent stables, la métropole de Lyon marque un fort intérêt des entreprises en dépassant les 200€/ m² et par an (+5,3 % en un an). En région Grand Est, Strasbourg atteint les 140€/m² et par an (en recul toutefois de 3,6% en un an), Metz atteint les 135€/m² et par an (+13,1% en un an. À Nancy, l'évolution est moins marquée et atteint les 131€/m² par an (-4,5% en un an). 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties