août 04, 2020

Le Maxéville Nancy Volley en Ligue A : le point du président Barbier

Nancy- 24 heures après le titre de champion de France et une montée en Ligue A masculine du Maxéville Nancy Volley, le point de la situation avec le président du club Bertrand Barbier.
equipe-maxeville

Qu’avez-vous pensé de la prestation de votre équipe lors de cette finale remportée haut la main ?

C’est une grosse satisfaction,  il s’agissait une finale, donc il fallait mettre toutes les chances de notre côté pour la gagner. Vu la configuration du match, l’équipe a appliqué à la lettre les consignes de l’entraîneur et les joueurs ont répondu présents, ils ont tous été à leur niveau et concentrés pour mettre en mettre en place ce qui avait été décidé. Concernant le titre de champion de France de Ligue B, c’est vraiment une belle satisfaction d’avoir la cerise sur le gâteau avec ce titre, pas beaucoup d’équipes ont des titres, cela conforte une saison, un groupe et une volonté affichée de figurer à ce niveau.

La salle Marie Marvingt est-elle homologuée pour la Ligue A ?

La salle est homologuée, mais on est conscient des limites de la salle Marie Marvingt, cependant on ne veut pas aller trop vite. Ce qui nous intéresse c’est de monter le budget pour le Ligue A. On verra par la suite comment on peut faire évoluer positivement notre situation par rapport à la salle.  A ce jour concernant la salle Marie Marvingt, elle est homologuée pour jouer en Ligue A, après peut être qu’il y aura des modifications, j’en saurai plus lors d’un rendez-vous avec la ligue le 19 mai. Et puis, si nous avons un partenaire institutionnel qui nous demande pour renforcer notre partenariat de changer de salle, à ce moment-là on verra bien, mais aujourd’hui ce n’est pas d’actualité. 

Pour monter en Ligue A, il va falloir augmenter considérablement votre budget...

C’est notre priorité du moment, pour pouvoir accéder à cette ligue A. Nous n’avions pas envie de rentrer dans les détails du cahier des charges pour évoluer au plus haut niveau avant d’être assurés de monter, maintenant que cela est acté, nous allons regarder ce cahier des charges de plus près, même si nous connaissons un peu les grandes lignes. Je pense qu’à l’heure actuelle il nous manque 500 000 euros. Avec les partenaires institutionnels c’est compliqué, nous avons organisé des réunions au cours de l’année et nous avons l’impression que chacun campe sur ses positions, c’est plutôt une partie d’échecs pour voir qui va avancer un pion. En fait nous avons eu deux réunions qui ont accouché d’une souris et qui nous ont laissés sur notre faim. Maintenant que le résultat sportif est fixé, on espère que les lignes vont enfin bouger.

Dans ces conditions difficile de penser à l’effectif de la saison prochaine...

À cause du manque de visibilité de notre situation économique depuis 6-7 mois, nous n’avons pas pris de position et d’ailleurs des joueurs sont partis sans que l’on puisse leur dire autre chose que c’est une bonne proposition, il faut y aller. Nous avions décidé de nous entretenir avec les joueurs à la fin de la saison, donc nous allons débuter ces entretiens à partir de lundi*. Concernant le coach, nous allons discuter avec lui très prochainement. 

*Geoffrey Meyer a déjà signé à Tourcoing alors que Mirko Radevic et Jelle Ribens ont signé à Nice. De son côté Jakub Lomacz a mis un terme à sa carrière.

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties