septembre 18, 2020

Une recherche européenne sur la fibrose du myocarde avec le CHU de Nancy

Santé. L’Europe mise sur la fibrose du myocarde comme cible thérapeutique de l’insuffisance cardiaque avec le CHU de Nancy.

Coeur1
Image d'illustration. crédit DR

L’Union Européenne vient d’accorder un financement au projet de recherche FIBRO-TARGETS (Targeting cardiac fibrosis for heart failure treatment), coordonné par l’Inserm sur une durée de 4 ans. Lancé officiellement le 3 septembre 2013, il rassemble 11 partenaires européens répartis dans 6 pays, soit plus de 35 professionnels issus d’organismes de recherche, industriels et d’établissements publics dont le CHU de Nancy et son centre de recherche CIC-P dirigé par le Pr Faïez Zannad. L’objectif est de déterminer les mécanismes susceptibles de devenir des cibles thérapeutiques de la fibrose interstitielle myocardique responsable de l’insuffisance cardiaque. 

Suite à une maladie du muscle cardiaque, le cœur subit un remodelage dont la fibrose interstitielle myocardique est un des mécanismes clés. Cette fibrose se caractérise par une modification de la structure du tissu cardiaque qui devient plus rigide. Elle résulte de l’accumulation excessive des protéines constituant la matrice extracellulaire et de modifications de leurs propriétés. Ce remodelage matriciel altère les fonctions diastolique et systolique aboutissant, à terme, à l’insuffisance cardiaque, dont les symptômes sont : essoufflement, congestion, oedèmes et fatigue.

L’insuffisance cardiaque est une maladie grave car souvent irréversible et on estime à plus de 6.5 millions le nombre de personnes atteintes en Europe. Elle est la cause première d’hospitalisation chez les sujets âgés de plus de 65 ans. Sa fréquence est en progression alarmante du fait du vieillissement de la population et de l’explosion des facteurs de risques cardiovasculaires (diabète, obésité, hypertension artérielle). Intervenir très tôt sur des mécanismes majeurs dont la fibrose interstitielle myocardique pourrait ralentir la progression vers l’insuffisance cardiaque et son aggravation.

« Jusqu’à présent, le seul moyen de quantifier la fibrose est la biopsie, méthode invasive et peu précise pour estimer le degré de fibrose totale. Depuis une dizaine d’années, l’imagerie cardiaque permet une bonne évaluation anatomique et fonctionnelle du myocarde. Mais ces deux méthodes restent non prédictives. C’est donc l’enjeu du projet FIBRO-TARGETS qui propose une approche innovante permettant une détection précoce d’anomalies cardiaques aux moyens de marqueurs de la fibrose interstitielle myocardique. » explique le Professeur Faiez Zannad, chercheur de l’unité Inserm U1116, Centre d’Investigation Clinique P. Drouin Inserm 9501 à Nancy, coordinateur des projets FIBRO- TARGETS et HOMAGE.

Grâce aux nombreuses données rassemblées par le consortium FIBRO-TARGETS, la fibrose interstitielle myocardique a été identifée comme une cible thérapeutique majeure pour la prévention et le traitement de l'insuffisance cardiaque. Le projet FIBRO-TARGETS vise donc à identifier précisément les mécanismes principaux impliqués dans la fibrose interstitielle myocardique et à concevoir des approches thérapeutiques ayant pour cible certains de ces mécanismes. Les fibroblastes cardiaques (cellules spécifiques du muscle cardiaque) représentent 60 à 70% des cellules cardiaques et sont la principale source de production des protéines extracellulaires responsables de la fibrose. Ces mécanismes étant identifiés, il s’agit donc d’intervenir directement sur la prolifération des fibroblastes et la synthèse de la matrice extra-cellulaire avec des molécules d’intérêt thérapeutique pour la prévention, la réparation ou le ralentissement du remodelage cardiaque.

Les chercheurs européens s’appuieront, dans un premier temps, sur des études de physiologie et pharmacologie expérimentales, de biologie moléculaire et de chimie pharmaceutique pour mettre en évidence les mécanismes de la fibrose interstitielle cardiaque à partir de modèles in vitro et in vivo existant et/ou développés au cours du projet. La deuxième étape, translationnelle, consistera à classer les patients à risque les plus susceptibles de répondre aux thérapies ciblées selon une médecine personnalisée. Cette classification en groupes de patients se fera selon des profils déterminés, en utilisant l'imagerie et des marqueurs circulants associés aux nouvelles cibles proposées.

L’aboutissement de FIBRO-TARGETS participera à la résolution d’un problème de santé publique majeur du 21ème siècle affectant particulièrement les personnes âgées.

 

Plus d'informations : http://www.inserm.fr/

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30