septembre 21, 2020

Devenir végétarien pour vivre plus longtemps ?

SANTE - Selon une étude britannique réalisée par des chercheurs de l'Université d'Oxford, les personnes végétariennes auraient moins de risques d'être hospitalisées ou de mourir d'une maladie cardiovasculaire.  

pomme
Le végétarisme une pratique qui exclut de l'alimentation toute origine animale. Photo DR

Steak de Tofu, graines germées, le végétarisme est en France une pratique plutôt faiblement suivie, si on en croit les chiffres qui évaluent à un peu moins de 2 % la part de la population excluant de leur consommation la moindre chair animale. Difficile de chiffrer exactement cette population voire même savoir si la pratique s'accentue ces dernières années en tout cas le végétarisme fait parler de lui et en bien ! Selon une vaste étude nommée European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (Epic) menée au Royaume-Uni, les personnes suivant un régime végétarien serait bénéfique pour le coeur et les artères. 

Les chiffres de l'énquête réalisée sur  45.000 volontaires âgés de 50 à 70 ans en Angleterre et en Ecosse, sont implacables, les personnes qui suivent un régime végétarien réduiraient de 32% le risque d'hospitalisation et de décès résultant de maladies cardiovasculaires par rapport à celles consommant de la viande et du poisson. " Une grande partie de la différence s'explique probablement par les effets du cholestérol et de la tension artérielle ", plus élevés généralement chez les consommateurs de viande et de poisson, et " montre le rôle important de l'alimentation dans la prévention des maladies cardiaques ", explique le Dr Francesca Crowe, de l'Université d'Oxford, principal auteur des travaux.

Publiée dans l'American Journal of Clinical Nutrition, cette étude est la plus étendue jamais effectuée en Grande-Bretagne comparant l'incidence des maladies cardio-vasculaires entre végétariens et non-végétariens. Dans ce groupe de 45.000 volontaires enrôlés dans l'enquête dite "European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC) 34% étaient végétariens, un nombre élevé rare dans les études de ce type, ce qui a permis aux chercheurs de faire des estimations plus précises des risques cardiovasculaires dans chacun des deux groupes.

IMC, cholestérol, tension artérielle plus bas chez les végétariens

"Les résultats montrent clairement que le risque de maladies cardio-vasculaires est moins élevé d'environ un tiers chez les végétariens", souligne le professeur Tim Key, directeur adjoint de l'unité d'épidémiologie du cancer à l'université d'Oxford et co-auteur de l'étude. Les chercheurs ont pris en compte plusieurs facteurs pour calculer le risque: l'âge, la consommation de tabac et d'alcool, l'activité physique, le niveau de formation et le milieu socio-économique. Pendant la période de suivi, qui a duré près de 12 ans en moyenne, les auteurs de l'étude ont identifié 1.235 cas de maladies cardio-vasculaires dans les registres hospitaliers dont 169 décès. Ils ont déterminé que les végétariens avaient généralement une tension artérielle et des taux de cholestérol plus bas que les non-végétariens.

Les végétariens ont aussi le plus souvent un indice de masse corporelle (IMC), moins élevé et comptent moins de cas de diabète, ce qui résultent aussi de leur régime alimentaire.

Des résultats intéressants à l'heure où l'OMS rappelle encore que les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, il meurt chaque année plus de personnes en raison de maladies cardio vasculaires que de toute autre cause.  

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30