août 14, 2022

Le CHRU de Nancy fait face à la fermeture des urgences de Gentilly

La Polyclinique de Gentilly à Nancy ferme, pendant trois jours, son service des urgences en raison de difficultés de recrutement de médecins. Pour absorber les flux et éviter un engorgement qui aboutirait sur un allongement des délais de prises en charge, une organisation s'est mise en place avec le CHRU de Nancy. La situation pourrait se reproduire au cours de l'été 2022. 

La nouvelle est tombée, sans crier gare, lundi en fin d'après-midi et a déclenché aussitôt un branle-bas de combat dans les services du CHRU de Nancy et de l'ARS Grand Est. En raison de difficultés de recrutement de médecins urgentistes, la Polyclinique de Gentilly du groupe privé ELSAN à Nancy a en effet annoncé devoir fermer son service d'urgences à compter du mardi 31 mai 12h jusqu'à jeudi 2 juin 10h.

Une situation "délétère" qui n'a pas manqué de soulever des interrogations voire même un début de polémique sur la gestion des recrutements de l'hôpital privé et le recours fréquent à des médecins intérimaires payés parfois jusqu'à 3 500 € pour une mission de travail. Un salaire pour quelques heures pouvant atteindre deux fois le salaire mensuel d'une infirmière. Des écarts jugés indécents et que le CHRU de Nancy explique avoir banni de ses urgences en travaillant sur la base d'un maillage particulier celui du groupement Hospitalier de Territoire (GHT) afin de favoriser les professionnels de santé du territoire. Un fonctionnement qui fait ses preuves en permettant d'absorber l'onde de choc, assure de concert le CHRU de Nancy et l'Agence Régionale de Santé. 

A J+1 de la fermeture des urgences de Gentilly, la hausse d'activité pour les urgences de l'hôpital central se chiffrerait entre 7 à 9 % de patients supplémentaires. "Pour le moment, l'impact a été modéré et on a pu faire face à la problématique de fermeture" explique Lionel Nace, chef des urgences du CHRU de Nancy expliquant avoir renforcé ses effectifs. 

« On est capable d'être agiles sur des situations aiguës, c'est le rôle du service public ... »

Tahar Chouihed, médecin urgentiste

"On a eu douze heures pour se retourner, pour trouver des ressources, on a réussi à mobiliser deux médecins, des soignants. Il a fallu également assurer la continuité des soins, des patients chroniques de Gentilly qu'il a fallu accueillir au CHRU et prendre en charge", indique Tahar Chouihed, médecin urgentiste. "On est capable d'être agiles sur des situations aiguës, c'est le rôle du service public, c'est comme ça qu'on l'envisage. Aujourd'hui je devais faire de l'enseignement, préparer des cours, faire de la recherche, j'ai annulé pour assurer le renfort". 

Et cet été ? D'après le CHRU de Nancy, un travail de collaboration est déjà en cours de finalisation pour les mois de juillet et août, afin d’éviter ou d’anticiper de nouvelles périodes de fermeture de la Polyclinique de Gentilly. Des dates de réunions sont prévues. "Nous sommes bien sûrs tendus, il ne faut pas se voiler la face" constate encore le médecin urgentiste. 

"Nous restons très vigilants" abonde Francis Bruneau le Directeur Général Adjoint du CHRU de Nancy ne manquant pas de faire référence " aux deux crises nationales, celle des urgentistes, qui ne nous affecte pas directement bien que nous pouvons être impactés de la situation d'établissements aux alentours, et l'épuisement des personnels". Insistant sur l'intérêt de préparer en amont les tensions à venir sur les urgences de la Polyclinique de Gentilly. "Si on rajoute un quart ou un tiers d'activité dans nos urgences, on tombe dans l'ornière de l'épuisement du personnel et on ne veut surtout pas tomber dans une logique où l'on demanderait aux soignants de renoncer à leurs vacances."

Dans ce contexte, le CHRU de Nancy rappelle qu'il est conseillé aux patients et en premier lieu, de contacter leur médecin traitant si ce n'est pas très grave et si besoin d’appeler le 15 pour avoir un avis médical avant de se déplacer aux urgences du CHRU de Nancy (Hôpital Central). 

Lorraine nord

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim