août 17, 2022

Vidéo. Covid-19 : des chiffres en hausse au CHRU Nancy, mais une situation différente qu'en 2020

A la veille du défilé de la Saint Nicolas à Nancy, le professeur Christian Rabaud, infectiologue et président de la commission médicale d'établissement du CHRU de Nancy évoque des contaminations en hausse de la Covid 19, mais une situation qui ne suscite pas d'inquiétude, à l'heure actuelle, au CHRU de Nancy. 

En vidéo. Questions au Professeur Christian Rabaud, infectiologue et président de la Commission médicale d'établissement du CHRU de Nancy ce vendredi 3 décembre 2021.

Les hôpitaux se préparent à l’arrivée de nouveaux patients face à l’accélération épidémique Covid-19 et à la menace du variant Omicron. En région Grand Est, face à une recrudescence du nombre de contaminations, le plan blanc a été déclenché cette semaine dans les hôpitaux de Colmar, Mulhouse et au CHU de Strasbourg. 

En Meurthe-et-Moselle ainsi qu’au sein de la Métropole du Grand Nancy où la diffusion du variant Delta reste largement majoritaire, au CHRU de Nancy le plan blanc n'est pas à l'ordre du jour. Selon le professeur Christian Rabaud, infectiologue au CHRU de Nancy « Ici comme ailleurs en Meurthe-et-Moselle, on voit le taux d’incidence augmenter » avec une accélération plus prégnante depuis le début de semaine. 

Autre constat, dans les services hospitaliers du CHRU de Nancy, les patients en réanimation restent une majorité « de non vaccinés ». Actuellement sur les dix-sept patients en réanimation hospitalisés au CHRU de Nancy, dix personnes ne sont pas vaccinées, les sept patients correctement vaccinés (sans disposer toutefois de la troisième dose) présentent des facteurs de risques et ne disposent pas d'un taux d’immunité important. Parmi eux, des sujets âgés, immuno-déprimés et obèses, informe le professeur qui insiste « aujourd’hui sur la nécessité de la troisième dose pour les plus fragiles. »

Si la vigilance reste de mise, la cinétique en particularité hospitalière à l'approche de cette cinquième vague « n’a rien à voir avec celle qu’on connaissait en mars 2020 », affirme l’infectiologue nancéien. « Au moment du grand confinement, tous les trois jours, on doublait le nombre de patients Covid, quand on avait 50 patients en réanimation on savait que trois jours plus tard on aurait 100 patients en réanimation, c’était une situation très différente aujourd'hui », tempère le Professeur Rabaud. 

Au jeudi 25 novembre, d'après les chiffres de l'ARS Grand Est, la Meurthe-et-Moselle comptait 100 hospitalisations (contre 97 la veille) dont 25 en réanimation (contre 23 la veille). Le taux d’incidence relevé s’établissait quant à lui à 236,9 en Meurthe-et-Moselle et 261,2 sur la Métropole du Grand Nancy. Au 2 décembre, la situation hospitalière reste stable, la Meurthe-et-Moselle comptait 110 hospitalisations (contre 104 la veille) dont 25 en réanimation (contre 23 la veille). Le taux d’incidence relevé s’établissait quant à lui à 345 en Meurthe-et-Moselle et 345,6 sur la Métropole du Grand Nancy.

 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim