juin 12, 2021

Covid-19 : les vaccins ARN privilégiés en Moselle face au variant sud-africain

La Haute autorité de santé (HAS) recommande de recourir aux vaccins à ARN contre le Covid-19 dans les territoires français où le variant africain, qui résisterait mieux aux anticorps, circule activement.

Dans un avis rendu vendredi 9 avril 2021, la Haute Autorité de Santé a publié un avis sur les stratégies de vaccination face aux variants du SARS-CoV-2. Elle recommande de privilégier à ce stade l’accès aux vaccins ARN sur le territoire de la Moselle confrontée au variant sud-africain (30%). Le variant Sud-Africain identifié en Moselle depuis février dernier avait déclenché des mesures renforcées prises par l’ARS GE et la Préfecture de Moselle pour accélerer la vaccination afin de circonscrire et réduire la diffusion de l’épidémie.

"C’est dans ce cadre que la Moselle a bénéficié d’une dotation exceptionnelle de 35 850 doses supplémentaires de vaccin PFIZER (30 000 semaine du 15 février, et 5850 semaine du 1er mars), qui a permis de privilégier ce vaccin sur ce territoire au profit des professionnels de santé et des populations les plus vulnérables (personnes en situation de handicap notamment). Si la proportion de variants Sud-Africain s’est élevée à plus de 55% il y a un mois, elle est désormais de 30%, le variant anglais représentant désormais une proportion de 58%", indique l'ARS Grand Est.

Dans ce contexte où le variant reste significativement présent mais avec une prévalence en baisse, la HAS recommande de poursuivre à ce stade la politique vaccinale engagée sur ce territoire, c'est-à-dire continuer à privilégier l’accès aux vaccins à ARNm, Pfizer et Moderna.

Le vaccin Moderna distribué prochainement dans les pharmacies mosellanes au profit des médecins généralistes

En complément de la campagne de vaccination telle qu’elle avait été spécifiquement engagée depuis février, l’ARS Grand Est, la Préfecture de Moselle et leurs partenaires annoncent la mise en place d'un dispositif expérimental déployé en Moselle d’ici fin avril afin de distribuer le vaccin Moderna via les pharmacies aux profits des médecins généralistes, ce qui contribuera à faciliter l’accès aux vaccins à ARNm.

Concernant les personnes vaccinées avec une première dose Astrazeneca en Moselle, l’avis de la HAS est mis en œuvre comme dans le reste du pays. Il s’agit de vacciner après 12 semaines avec une seconde dose d’Astrazeneca toutes les personnes de plus de 55 ans et avec une dose de vaccin à ARNm les personnes de moins de 55 ans. Chaque personne se verra proposer le schéma vaccinal approprié au regard de sa situation, souligne l'ARS.

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties