janvier 25, 2022

Covid-19. Le CHRU de Nancy apporte son soutien à la Moselle impactée par la diffusion des variants

Le CHRU de Nancy ne diminue pas la pression sur ses organisations et intervient activement en appui du territoire mosellan fortement impacté par la diffusion des variants de la Covid-19.

Depuis le début du mois de février 2021, la situation épidémiologique dans le département de Meurthe-et-Moselle tend à se détendre légèrement, avec un taux d’incidence en diminution (> 250 / 100 000 à la fin janvier, il s’établit le 8 février à 194,1).  « Depuis le début de l’année, la situation ne s’aggrave pas au CHRU de Nancy, mais la pression reste haute sur l’hôpital, et on aimerait la voir baisser pour se redonner la possibilité de prendre en charge des patients non atteints de la covid », résume le Pr Christian Rabaud, infectiologue et président de la commission médicale d’établissement au CHRU de Nancy.

Néanmoins sur la même période, l’incidence qui était initialement comparable en Moselle s’est aggravée et approche désormais les 300 / 100 000, avec notamment l’effet de la circulation de l’ensemble des variants actuellement connus de la covid.

Cette situation redouble la tension hospitalière en Moselle conduisant le CHRU de Nancy à maintenir l’organisation mise en place au pic de la crise. Pour se mobiliser pleinement au côté des établissements mosellans, des actions ont été entreprises par le biais de détachement à compter de ce lundi 15 février 2021 d’internes en anesthésie-réanimation, affectés en stage au CHRU de Nancy, auprès du CHR de Metz-Thionville ou encore de l'accueil de plusieurs patients réanimatoires transférés depuis la Moselle, fait savoir la cellule communication du CHRU de Nancy.

« Pour assurer son rôle de recours régional pour toute la Lorraine et au-delà, le CHRU de Nancy a dû déprogrammer massivement », explique Bernard Dupont, directeur général.

« Les incertitudes quant au devenir de l’épidémie, les inquiétudes à l’observation de la situation mosellane et l’accueil de malades de toute la région, COVID et non COVID conduisent le CHRU à maintenir un dispositif de Plan Blanc, permettant de restructurer tout l’établissement notamment face au besoin, pour toute la région, de lits de soins critiques. Malgré la fatigue et la lassitude d’une situation qui dure depuis un an, les professionnels du CHRU, de tous métiers, restent totalement mobilisés. »

 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties