septembre 27, 2020

SAMU 54 : la vidéo à l'appui du diagnostic et de la décision de prise en charge médicale

Photo d'archives - crédit ICN.Fr Photo d'archives - crédit ICN.Fr
Santé. Utilisée au début de l’épidémie de Covid-19, l'utilisation de la vidéo en appui à la régulation poursuit son déploiement au sein de la structure du SAMU 54. Une solution innovante visant à aider les régulateurs médicaux dans leur décision médicale.

« Il est parfois difficile de décrire la gravité de la situation lors d’un appel téléphonique au 15 ». Face à ce constat, le SAMU 54 participe à un projet de régulation grand public proposant une solution de visioconférence nommée « VisioSAMU ». Le dispositif expérimenté depuis février 2020, sur la base du service Odys porté par Pulsy, avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Grand Est permet depuis plusieurs mois aux régulateurs médicaux d'obtenir, si besoin, des compléments visuels en vue d’un diagnostic et d’une décision de prise en charge médicale. 

Le projet concerne l’ensemble des patients pouvant être pris en charge lors d’un appel au 15 et lorsque la description des symptômes n’est pas assez précise pour une décision médicale. 

Une aide à la décision médicale

Le son et... l'image. Alors comme fonctionne VisioSAMU ? Selon le CHRU de Nancy, cette solution est « très facile d’utilisation » . Elle ne nécessite aucune installation et aucune application à télécharger. Seuls un smartphone et une connexion internet sont indispensables pour le requérant. De l’autre côté du téléphone, le médecin régulateur envoie simplement et instantanément un SMS à la victime ou à un proche qui clique sur le lien et accepte l’appel vidéo. Le médecin peut alors visualiser la scène et l’état de la victime à distance. Les régulateurs décident de la pertinence ou non d’utiliser VisioSAMU lors de l’appel, car toutes les prises en charge ne nécessitent pas l’appui de la visioconférence. À ce jour, les médecins régulateurs de Nancy utilisent cette solution de télémédecine plusieurs dizaines de fois par mois. Un recours qui pourrait encore s’accélérer avec le déploiement sur d’autres SAMU du Grand Est.

Pour le Dr Caroline Lejeune, praticien hospitalier aux Urgences & SAMU – CHRU de Nancy, cette solution est autant innovante que bénéfique. « Au début de l’épidémie de Covid-19, nous avons accéléré la mise en place de VisioSAMU au CHRU de Nancy pour mieux évaluer les patients qui téléphonaient au centre 15 en présentant des difficultés respiratoires liées au Covid. Aujourd’hui, nous utilisons cette solution innovante : elle nous permet de simplifier nos décisions de régulation. Ajouter de l’image aux appels téléphoniques est notamment bénéfique dans les cas de détresse respiratoire, de lésions et de plaies, de fractures ou de déformations des membres. « Ma cheville est toute déformée ! » nous dit-on parfois au téléphone… mais sans voir, difficile de savoir si elle est simplement enflée ou à l’équerre. Avec VisioSAMU, nous pouvons envoyer des moyens adaptés à la situation (médecin généraliste, pompiers, ambulance, SMUR…) ou prodiguer un conseil médical adéquat. À ce jour, nous avons utilisé VisioSAMU plus d’une centaine de fois. » affirme-t-elle. 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30