juillet 07, 2020

Les médecins du CHRU de Nancy alertent sur l'importance du maintien des soins importants et urgents hors Covid

Photo d'illustration Photo d'illustration
Santé. Entre peur de surcharger les services et de contracter le Covid-19 à l’hôpital, certains patients déprogramment d’eux-mêmes leurs rendez-vous ou ne s’y présentent pas. Les médecins du CHRU de Nancy lancent vendredi un appel à la vigilance sur l’importance de maintenir ces soins importants et urgents hors Covid.

Le CHRU s’est organisé pour permettre la continuité des soins et sécuriser l’accueil et les prises en charge avec un objectif : ne faire perdre aucune chance de guérison aux patients. Pour autant comme dans la plupart des établissements hospitaliers le CHRU fait face à une baisse de fréquentation. « La fréquentation quotidienne aux urgences a été divisée par 2 » affirme le Dr Lionel Nace, chef du service des Urgences. Même constat du côté des urgences pédiatriques de 70 passages en moyenne à 30. Une baisse de la fréquentation qui suscite l'inquiétude des soignants, car une partie des patients qui ne viennent pas pourraient voir leur pathologie évoluer vers des formes graves comme par exemple l’appendicite opérée au stade de péritonite, indique le CHRU de Nancy dans un communiqué. 

En raison de l’épidémie de Covid-19, tous les regards se tournent en effet vers le coronavirus et ses symptômes. Mais dans le même temps, « les autres maladies ne connaissent pas de trêve. Or, certaines nécessitent d’intervenir vite, à l’image des AVC et des AIT où chaque minute perdue réduit les chances de bonne récupération. Même constat en cardiologie, un infarctus du myocarde ou une insuffisance cardiaque doivent déclencher des admissions immédiates à l’hôpital ». Il est impératif « de rester vigilant aux signes d’alerte comme des douleurs dans la poitrine, un essoufflement ou des malaises, et davantage encore dans le contexte actuel, car la survenue de ces maladies peut être aggravée par une infection Covid. Il ne faut donc pas les méconnaître car leur traitement est à la fois spécifique et urgent », précise l'hôpital.

« Le 15 mars dernier, pour se préparer à la crise sanitaire, le CHRU a pris la décision de déprogrammer toute l’activité non urgente afin d’accélérer l’organisation et d’accroître les capacités de prise en charge des patients atteints du Covid-19. Pour autant, les soins urgents hors Covid-19 continuent d’être pris en charge à l’hôpital et il est essentiel que la population continue à saisir l’hôpital ». Actuellement plus de 700 patients non Covid sont hospitalisés au CHRU.

Des décisions prises au cas par cas

Seules les consultations, hospitalisations et opérations chirurgicales non-urgentes sont reportées. Le CHRU indique mettre un point d’honneur à maintenir les soins et prises en charges urgentes qui pourraient engendrer une perte de chances s’ils étaient différés.

« La situation de chaque patient est particulière : les décisions sont donc prises au cas par cas, de façon collégiale et réfléchie, en fonction de la pathologie du patient et de l’urgence de sa consultation ou de son hospitalisation ». Dans la période actuelle et pour assurer le meilleur suivi possible, les secrétaires et/ou les infirmières de parcours rappellent, sur consigne médicale, tous les patients ayant un rendez-vous programmé, que leur rendez-vous est maintenu ou reporté.

Pendant la crise, une réponse téléphonique est maintenue dans tous les services avec si les conditions médicales le permettent, un rendez-vous de téléconsultation est proposé afin d’éviter tout déplacement à l’hôpital. Plus de 25 spécialités sont ainsi accessibles en téléconsultations par plus de 150 médecins. Plusieurs centaines de patients bénéficient déjà ainsi d’un suivi à distance, et, lorsque cela est nécessaire, d’adaptations de leurs traitements. Dans le cas où la vidéo transmission n’est pas possible, un appel téléphonique peut être décidé par le médecin.

Covid+ / Covid- : des circuits distincts

Pour protéger les patients de l’épidémie de Covid-19 des circuits distincts ont été mis en place pour séparer les patients Covid et hors Covid dans le service d’accueil des urgences avec les objectifs d'empêcher la propagation du virus et sanctuariser des zones « saines » pour protéger et rassurer. 

Pour de ne pas surcharger le service d’accueil des urgences, les urgences traumatologiques ont été délocalisées au centre Emile Gallé. Les unités de médecine accueillant des patients Covid+ sont centralisées dans le bâtiment Philippe Canton, sur le site de Brabois. Elles fonctionnent avec des personnels dédiés et ne sont pas en lien avec les unités classiques. Enfin, le CHRU de Nancy rappelle que les protocoles d’hygiène sont très stricts et s’adaptent en permanence et dès lors qu’un professionnel présente le moindre symptôme, il fait l’objet d’un dépistage systématique et d’un suivi médical.

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties