juillet 13, 2020

Tests de dépistage Covid-19 : Mathieu Klein veut mobiliser le laboratoire départemental vétérinaire et alimentaire (LVAD)

Photo d'illustration / DR Photo d'illustration / DR
Pour Mathieu Klein, le laboratoire départemental vétérinaire et alimentaire (LVAD) pourrait permettre d'augmenter les capacités de dépistage du Covid-19. Dans ce sens, le président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a adressé ce jeudi 2 avril 2020 un courrier à Olivier Véran, Ministre de la Santé. 

Dans un contexte d'urgence sanitaire, Mathieu Klein, président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, a adressé ce jeudi 2 avril 2020 un courrier à Olivier Véran, Ministre de la Santé, afin de lui proposer de mobiliser le laboratoire départemental vétérinaire et alimentaire (LVAD) pour la réalisation de tests de dépistage du Covid-19. Il demande la levée de l'interdiction qui empêche actuellement le LVAD de réaliser les analyses de Covid-19 chez l'homme. 

« Nous disposons d'un outil public de référence dans le Grand Est, agissant notamment pour le compte de l'Etat en matière de sécurité alimentaire et de santé animale, à savoir le laboratoire d'analyse vétérinaire départemental (LVAD) de Malzéville-Pixérécourt, spécialisé en particulier dans la surveillance des maladies contagieuses (ESB, grippe aviaire, .. ), l'immunosérologie, la biologie-moléculaire et vétérinaire, écrit Mathieu Klein. Nous sommes en capacité de le mobiliser dans la période exceptionnelle que nous traversons, et ainsi épauler les laboratoires médicaux ou hospitaliers en effectuant quotidiennement entre 100 et 250 analyses de dépistage PCR Covid-19 sur les prélèvements humains, et entre 500 et 2 000 analyses sérologiques (sur la base du format microplaques 96) ».

C'est pourquoi le président demande « la levée de l'interdiction qui empêche actuellement aux laboratoires d'analyses vétérinaires départementaux de réaliser les analyses de Covid-19 chez l'homme, et ce afin de leur permettre de contribuer efficacement à notre combat collectif contre cette épidémie. Cette mobilisation nous permettrait d'intervenir prioritairement en direction des EHPAD qui accueillent des personnes âgées, très fragiles face à ce virus ». 

« J'ai proposé au directeur général de l'ARS Grand Est que la Meurthe-et-Moselle engage à grande échelle, progressivement et équitablement dans les 73 EHPAD de son territoire les nouvelles modalités de dépistage du Covid-19, dès la validation scientifique des tests de sérologie par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). L'appui du LVAD doit pouvoir contribuer à cet objectif, dans une région Grand Est particulièrement éprouvée » ajoute Mathieu Klein.

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties