octobre 24, 2021
Violences conjugales. Le père de famille a été placé sous contrôle judiciaire et a été déchu de ses droits parentaux en attente d'un prochain jugement en octobre prochain. 
En permission de sortie le week-end dernier, un détenu du centre de détention de Nancy Maxéville est suspecté d’avoir violemment frappé la mère de sa fille jusqu'à casser la porte de la salle de bain où elle s'était réfugiée. Interpellé en prison, il devra répondre de ses agissements présumés devant le tribunal judiciaire de Nancy. 
Faits divers. Abordée dimanche matin par un groupe de jeunes sur le chemin de son travail, une jeune femme de 18 ans a été brutalement agressée en pleine rue . Les mis en cause ont rapidement été appréhendés par la police. 
Tout comme le bracelet anti-rapprochement (BAR) déployé récemment pour tenir à distance les ex-conjoints-violents, le Téléphone Grave danger (TGD) permet aux femmes victimes de violences conjugales d’alerter les forces de l’ordre en cas de danger imminent. Samedi 9 janvier 2021, le dispositif à été déclenché à Malzéville. Avec succès. 
Dans la nuit de mardi 29 décembre, les services de police sont intervenus à Seichamps pour mettre fin à un différend conjugal. Une information judiciaire du chef de tentative d'homicide aggravé doit être ouverte ce jeudi 31 décembre.
JUSTICE. Un protocole de mise en œuvre du bracelet anti-rapprochement a été signé au tribunal judiciaire de Nancy. Le dispositif doit permettre de lutter plus efficacement contre les violences conjugales et les féminicides. 
COVID-19. Lors de cette période de confinement, les services de l'État restent mobilisés pour accompagner et protéger les femmes victimes de violences. La direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité femmes-hommes et les équipes territoriales rappellent que les dispositifs existants sont actifs et opérationnels. 
Vendredi 16 octobre, un homme de 49 ans a été déféré au parquet de Nancy dans le cadre d’une affaire de violences, menaces, humiliations et harcèlement sur son ex-compagne.
Contre les violences faites aux femmes, la Ville de Nancy a annoncé, lors du conseil municipal du 28 septembre, la création prochaine d'une maison d'accueil pour les femmes victimes de violences et leurs enfants. Le lieu ouvert 24 heures / 24 accueillera une équipe pluridisciplinaire, formée sur les questions spécifiques d'accueil des victimes. 
Pour accompagner les victimes de violences conjugales et intrafamiliales dans leurs démarches, la Préfecture de Meurthe-et-Moselle s'est engagée en dépoyant des dispositifs de prévention et d'accompagnement. 
Page 1 sur 3

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
5
12
19