décembre 04, 2021

Noyade dans la Meurthe : la victime voulait échapper à la police

photo d'archives - CS ici c nancy.fr photo d'archives - CS ici c nancy.fr
Faits divers. Un homme de 30 ans est décédé dans la nuit de dimanche à lundi après s’être noyé. Son corps a été répéché à plus de 3 mètres au fond de la Meurthe. La victime qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt délivré par un juge d’instruction venait de se soustraire un peu plus tôt à un contrôle de police. 

Le drame s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi 18 octobre 2021. Un homme de 30 ans en arrêt cardio-respiratoire a été extrait par les plongeurs-pompiers à 3 mètres 20 de profondeur, a-t-on appris ce lundi 18 octobre auprès du parquet de Nancy. Une enquête a été ouverte et confiée à la Direction territoriale de la Police Judiciaire de Nancy pour recherche des causes de la mort. Selon les premiers éléments, la police avait cherché un peu plus tôt à interpeller la victime. 

D’après le procureur de la République de Nancy, François Pérain, il résultait des premières déclarations des policiers qui étaient intervenus vers 23 heures le 17 octobre 2021 que l’homme s’était soustrait quelques minutes auparavant à un contrôle des policiers de la roulement de nuit du commissariat de police de Nancy. Recherché dans le cadre d'un mandat d'arrêt à son encontre, son véhicule avait été mis en surveillance à Saint-Max. Ce soir-là, l'homme était arrivé sur les lieux à bord d’un autre véhicule conduit par un autre individu. « Il allait chercher un sac dans la voiture surveillée et remontait à bord  du véhicule conduit par l’autre individu ». C'est dans ce cadre que l'équipage avait décidé de procéder au contrôle d’identité des occupants de la voiture à l’arrêt à un feu rouge. Le mis en cause était sorti du véhicule et avait donné une fausse identité avant de « brutalement » prendre la fuite à pied et en courant en direction de la Meurthe.

Des difficultés à nager

Les policiers qui avaient perdu dans un premier temps de vue le fugitif avaient entendu « un bruit dans l’eau » puis avaient vu l’homme nager le mis en cause au milieu de la Meurthe. De l'autre côté de la rive, un équipage de policiers constatait que l’homme avait des difficultés à nager. « Un policier entreprenait alors d’enjamber la barrière pour lui porter secours juste au moment où le jeune homme coulait jusqu’au fond de la rivière ».

Dans la soirée, une reconstitution du cheminement pris par le fugitif a été établie en présence du magistrat du parquet de permanence. 

D’après François Pérain, procureur de la République de Nancy, l’homme âgé de 30 ans n’était pas inconnu de la justice. Déjà recherché par les forces de police, le fugitif considéré comme évadé n’avait pas réintégré au cours de l’été le centre de détention de Saint-Mihiel après l’octroi d’une permission de sortie. Il faisait donc l’objet d’un mandat d’arrêt délivré par un juge d’instruction du tribunal judiciaire de Bar-le-Duc. En outre, l’individu était « très connu du tribunal correctionnel de Nancy et était en train d’exécuter 8 peines d’emprisonnement pour des violences aggravées et des délits routiers. Il avait déjà été condamné en 2014 pour trafic de stupéfiants ».

Une autopsie a été requise. 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
28