mai 08, 2021

Manifestation à Nancy : tensions autour de la place Stanislas

Samedi, le rassemblement contre la loi de sécurité globale à Nancy s’est transformé en manifestation avec des jets de projectiles sur les forces de l’ordre à proximité de la place Stanislas.

Samedi après-midi, des centaines de manifestants avaient répondu à l’appel de plusieurs partis de gauche, associations et syndicats d’un rassemblement place Maginot à Nancy pour exprimer leur refus de la loi de sécurité globale. Au bout d’une heure de rassemblement, des manifestants ont organisé un cortège surprise, ce qui n’avait pas été prévu avec les autorités. Un cortège qui a pris la direction de la rue Saint-Jean pour se diriger vers la place Stanislas, autour de laquelle le préfet avait pris un arrêté interdisant les manifestations.

Selon une source policière, des premiers heurts sont survenus lorsque les manifestants ont tenté de forcer le barrage de police leur interdisant l’accès à la place Stanislas par la rue Gambetta. Une situation compliquée à gérer pour les forces de l’ordre, car une partie des manifestants qui avaient quitté le cortège auparavant s’étaient réunis place Stanislas et se sont retrouvés dans le dos des policiers. Les tensions se sont accentuées quand des manifestants ont tenté de pénétrer sur la place Stanislas en empruntant la rue Stanislas où les policiers ont été la cible de plusieurs projectiles et ont riposté par des jets de gaz lacrymogène. Aucune interpellation n’a été effectuée selon cette même source policière.

Samedi 28 novembre, selon le Ministère de l’Intérieur, 133 000 personnes ont manifesté contre la loi de sécurité globale, dont 46 000 à Paris, les organisateurs annonçant pour leur part 500 000 participants, dont 200 000 dans la capitale. Dans un Tweet, Gérald Darmanin a annoncé « 98 blessés parmi les policiers et les gendarmes ». Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs exprimé son soutien aux forces de sécurité « Je leur apporte tout mon soutien. Les auteurs de ces violences doivent être poursuivis. » Des vidéos ont notamment montré place de la Bastille à Paris, un policier se faisant lyncher au sol par plusieurs casseurs. Du côté des manifestants, aucun bilan n’a été communiqué, mais un photographe syrien indépendant, Ameer Al-Albi, 24 ans, qui couvrait la manifestation, a été blessé au visage à Paris. Selon la place Beauvau, 81 personnes ont été interpellées lors de ces manifestations.

 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31