décembre 02, 2020

Grand Nancy : démantèlement d'un important trafic de stupéfiants

Plusieurs perquisitions ont été effectuées qui ont permis la découverte de 17 kg de cannabis, plus de 6 kg d’héroïne, 125 grammes de cocaïne et du numéraire pour une somme totale de 122 000 euros / Images SRPJ - JIRS Nancy Plusieurs perquisitions ont été effectuées qui ont permis la découverte de 17 kg de cannabis, plus de 6 kg d’héroïne, 125 grammes de cocaïne et du numéraire pour une somme totale de 122 000 euros / Images SRPJ - JIRS Nancy
Après plusieurs mois d’investigation les enquêteurs ont démantelé un vaste réseau de trafic de stupéfiants en France. Le procureur de la République de Nancy a donné une conférence de presse ce vendredi 20 novembre. 

Plusieurs centaines d’heures de surveillance de terrain pour les hommes du SRPJ de Nancy, un important coup de filet antidrogue a eu lieu mardi matin dans le Grand Nancy mais aussi dans plusieurs départements du Grand Est dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un magistrat de la JIRS de Nancy. Dans le viseur de la justice depuis plusieurs mois un trafic de stupéfiants entre la France et les Pays-Bas. Mardi matin à 6 heures, plusieurs services régionaux de police judiciaire Nancy, Metz, Dijon ou encore Besançon aidés par plusieurs Brigades de Recherche et d’intervention (BRI) de la région et le RAID de Nancy se rendaient au domicile des cibles identifiées lors de l’enquête. Dans le Grand Nancy, huit personnes, âgées de de 23 ans à 44 ans, la plupart sans profession et originaires de Nancy, Vandoeuvre et Laxou, étaient interpellées et placées en garde à vue à l’hôtel de police du boulevard Lobau à Nancy. 

Plus de 120 000 euros de liquidité

Lors de ces interpellations, au nombre de vingt-et-une sur l’ensemble du territoire, plusieurs perquisitions ont été effectuées qui ont permis la découverte de 17 kg de cannabis, plus de 6 kg d’héroïne, 125 grammes de cocaïne et du numéraire pour une somme totale de 122 000 euros dont 50 000 euros au crédit d’un seul interpellé. L’enquête a permis également de constater la présence de comptes bancaires de l’organisation sur lesquels figuraient une somme totale de 26 000 euros. Des voitures ont été saisies pour un montant de 88 000 euros comme plusieurs armes de poing  découvertes lors des perquisitions. Pour mener leurs trafics, certains délinquants avaient recours à des véhicules modifiés comme l’indique Maurice Alibert, directeur du SRPJ de Nancy. : « Certains véhicules étaient spécialement aménagés d’une double cache, la première pour contenir les stupéfiants et la seconde pour retenir les sommes d’argent ». 

Parquet 20 11 20Maurice Alibert, directeur du SRPJ de Nancy et François Perain, Procureur de la République / photo ICN.fr

 

L’utilisation de téléphones cryptés via le système EncroChat

Lors d’un point presse organisé ce vendredi en fin de journée, François Pérain, procureur de la République de Nancy a dévoilé que le trafic de stupéfiants avait été mis à jour grâce au travail des gendarmes spécialisés de Lille qui sont parvenus à décrypter le dispositif EncroChat, une solution de communication chiffrée utilisée par certains délinquants. Les enquêteurs ont ainsi pu prendre connaissance facilement des échanges entre les trafiquants et disposer d’informations en clair et d’accéder aux activités délictuelles des délinquants portant notamment sur les livraisons. 

Quinze interpellés sont en cours de présentation devant un magistrat de la JIRS de Nancy qui va se dérouler durant deux jours. À cette heure, cinq personnes doivent encore comparaître pour être mises en examen, six suspects ont été placés en détention provisoire et quatre sous contrôle judiciaire. 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31