octobre 27, 2020

Académie Nancy-Metz : une rentrée sous le signe de la sécurité et de l'évaluation des besoins

Jean-Marc Huart, recteur de la région académique Grand Est, recteur de l’académie de Nancy-Metz et chancelier des universités / conférence de presse de jeudi 27 août 2020 Jean-Marc Huart, recteur de la région académique Grand Est, recteur de l’académie de Nancy-Metz et chancelier des universités / conférence de presse de jeudi 27 août 2020
Au lendemain de la prérentrée des professeurs, dès mardi 1er septembre, près de 400.000 élèves vont reprendre le chemin des écoles, collèges et lycées de l’académie Nancy-Metz. Une rentrée qui s’inscrira dans l’application du protocole sanitaire préparé par le Ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports.  

Après plusieurs mois de scolarité contrariée par l’épidémie de coronavirus, 955 745 élèves, 213 344 étudiants, 41 764 apprentis et 95 037 personnels s’apprêtent à revenir dans les établissements scolaires du Grand Est. Un retour sur les bancs de l’école qualifié d’« obligatoire » a précisé Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation lors d’une conférence de presse mercredi ajoutant que « l’école de la République ne sera certainement pas une variable d’ajustement de la crise sanitaire ». Lors de cette allocution très attendue, le ministre de l’Éducation a également détaillé les contours de cette rentrée en évoquant le protocole sanitaire, préparé par le Ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports à partir des recommandations du Ministère des Solidarités et de la Santé et du Haut Conseil de la Santé Publique, marqué désormais par l’obligation du port du masque pour tous les adultes y compris à la maternelle. Les élèves devront également porter un masque à compter de la classe de sixième.

 La circulaire de six pages précise qu'un « plan de continuité pédagogique » sera mis en oeuvre pour assurer l'enseignement à distance en cas de renforcement des mesures sanitaires.

En Région Grand Est, Jean-Marc Huart, recteur de la région académique Grand Est, recteur de l’académie de Nancy-Metz et chancelier des universités, a échangé ces dernières 48 heures au cours de réunions avec des centaines d'enseignants et chefs d’établissements de l’académie. Il s’est dit confiant pour la rentrée scolaire 2020 après une année scolaire 2019-2020 « hors norme ».

Réduire les inégalités et "élever le niveau des élèves"

Une situation sanitaire inédite qui avait contraint les équipes enseignantes à transformer le système en adoptant exclusivement l’enseignement à distance. Près de six mois après la crise et à quelques jours de la nouvelle année scolaire, le recteur a appelé les personnels de l’enseignement « à ne pas oublier notre mission » et à l’adapter à la situation actuelle. 

En phase avec les préconisations du ministère, deux objectifs ont été fixés. D’abord la protection des élèves et des personnels, mais également l’éducation pour tous en réduisant les inégalités et en élevant le niveau des élèves. En la matière, à court terme, afin de « résorber les écarts d’apprentissage lié au confinement », le rectorat de l’académie Nancy-Metz annonce qu’il va accentuer les moyens mis en œuvre dans la poursuite de la crise sanitaire. « Nous accordons aux établissements 66 000 heures permettant d’accompagner les élèves. Il s’agit de 36 000 heures au titre de l’opération “devoirs faits” au collège avec des moyens augmentés qui permettra de lancer le dispositif dès la fin de la première semaine de rentrée en priorisant les élèves de sixième, mais aussi 30 000 heures de soutien supplémentaires », a détaillé Jean-Marc Huart. 

Dans les lycées professionnels, neuf SAS tremplin vont être mis en place pour lutter contre le décrochage. Leur objectif celui d’accueillir des élèves en difficulté scolaire ou qui en nécessité d’une réorientation. 

Enfin, à destination des familles démunies par la situation scolaire de leur enfant, une ligne téléphonique dédiée aux jeunes est mise en place au 03 54 51 20 81. Elle permet aux familles de signaler que leur enfant se trouve en décrochage scolaire ou en risque de décrochage.

Identifier les besoins des élèves
« On sait que les inégalités scolaires ont pu s’accroître ... »

Jean-Marc Huart, recteur de la région académique Grand Est, recteur de l’académie de Nancy-Metz et chancelier des universités

Autre point sur lequel insiste l’académie Nancy-Metz, à la suite du confinement les besoins des élèves devront être identifiés. « On sait que les inégalités scolaires ont pu s’accroître et donc il est nécessaire d’évaluer les besoins des élèves », a déclaré le recteur. Dans le premier degré, les traditionnelles évaluations de CP et CE1 permettront de mieux les appréhender. Elles concerneront cette année près de 53 000 élèves de CP-CE1 dans l’académie et se dérouleront du 14 au 25 septembre 2020. Les professeurs pourront disposer des résultats de leurs élèves à compter du 5 octobreAu collège, les évaluations de la classe de sixième s’enrichiront cette année de tests de fluence afin de vérifier que les écoliers sortant de CM2 maîtrisent bien la lecture. Par ailleurs, le ministère de l’Éducation met à disposition cette année, des « tests repères » à compter du CP jusqu’à la fin du collège qui permettra aux enseignants de contrôler en cours d'année l’acquisition de certaines compétences. Des tests qui ont été diffusés aux chefs d’établissements cet été. À plus long terme, la poursuite des réformes engagées s’appliquera au sein de l’académie Nancy-Metz avec une priorité donnée à l’école inclusive et l’accueil des élèves en situation de handicap avec notamment la création de quatorze nouvelles classes ULIS (Unité pour l’intégration scolaire). 

Des postes d’enseignants maintenus dans le premier degré malgré une baisse de la démographie

Dans le premier degré, des moyens supplémentaires ont été mis en œuvre avec 82 postes d’enseignants supplémentaires pour cette rentrée alors que dans le même temps l’académie recense 2500 élèves de moins. En suivant la baisse démographique de la Lorraine, dans l’académie de Nancy-Metz, « ce sont 160 postes qui auraient dû être retirés », a commenté Jean-Marc Huart évoquant un renforcement des taux d’encadrement et la limitation des fermetures de classes dans les zones urbaines. 

 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties