novembre 27, 2020

Vidéo. Covid-19 : à Nancy, dès samedi le port du masque devient obligatoire au centre-ville

photo d'archives - ICN.fr photo d'archives - ICN.fr
Santé. Face à la hausse des cas positifs du Covid-19, mais également de la présence de plusieurs clusters sur le territoire de la métropole du Grand Nancy, le maire de Nancy a demandé au préfet de Meurthe-et-Moselle de rendre obligatoire le port du masque dans un périmètre défini et à certaines occasions...

>> En Vidéo. Mathieu Klein, maire de Nancy et président de la Métropole du Grand Nancy


C'est un appel à la vigilance et à la responsabilité de chacun qui a été lancé ce mercredi 5 août lors d'une conférence de presse en préfecture de Meurthe-et-Moselle à la suite d'une hausse significative des cas Covid-19 diagnostiqués dans le département de Meurthe-et-Moselle. Un constat sans appel partagé par les autorités de santé, du maire de Nancy et de la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Si les hôpitaux du département n'ont pas enregistré ces dernières semaines une hausse des hospitalisations, les indicateurs concernant les taux d'incidence et de positivité des cas Covid-19 font actuellement l'objet de toutes les attentions dans le département et notamment à Nancy.

Selon les derniers chiffres évoqués par l'ARS, sur la période du 26 au 1er août, Nancy enregistrait 29 cas positifs sur 1094 personnes testées avec un taux de positivité établi entre 2,7 et un taux d'incidence de 27,8 pour 100 000 habitants à Nancy. Sur la métropole du Grand Nancy, 63 cas ont été diagnostiqués pour un taux d'incidence de 24,6 et 2,4 pour le taux de positivité. Alors que pour la même période, d'autres villes du Grand Est comme Reims affichait un taux d'incidence nettement moins élevé avec 11,5. Plus proche de Nancy, la ville de Metz enregistrait un taux d'incidence de 5,2, la métropole de Metz autour de 6 ou encore les villes alsaciennes de Strasbourg avec un taux de 9,3 et 10,1 pour Mulhouse. Même contat au niveau départemental avec une incidence globalement relevée à 15,6 lorsqu'elle est de 7,7 sur la région Grand Est. Quant au taux de positivité, il s'inscrit à 1,7 au niveau départemental contre 1 % au niveau régional. 

Des chiffres évoquant dans le département « une vulnérabilité limitée, mais très surveillée », estime le Dr Eliane Piquet, déléguée territoriale à l'Agence régionale de santé (ARS) évoquant « l'absence de cluster préoccupant dans la mesure où ils sont circonscrits ». Sur le Grand Nancy, 5 clusters sont atuellement identifiés. Parmi eux quatre s'inscrivent dans la sphère familiale et un autour des activités sportives enregistrant à lui seul 19 cas. 

À Nancy, un arrêté pour rendre le masque obligatoire

Face à ces taux d’incidence et de positivité « largement supérieurs » constatés dans le département, le maire de Nancy et président de la Métropole du Grand Nancy, Mathieu Klein a sollicité le 31 juillet la préfecture de Meurthe-et-Moselle pour demander la prise d’un arrête rendant le port du masque obligatoire à Nancy. Après concertation avec les maires des communes de la métropole, Eric Freysselinard, préfet de Meurthe-et-Moselle, a décidé, par arrêté préfectoral, de rendre obligatoire le port du masque. L’arrêté qui entrera à compter du 8 août et pour une période d'un mois, concernera « tout événement rassemblant plus de 10 personnes soumis à une déclaration au préfet de département en application de l’alinéa II de l’article 3 du décret du 10 juillet 2020, à l’exception des activités sportives et artistiques sous réserve qu’elles respectent les protocoles sanitaires en vigueur, pour les piétons de 11 ans et plus, tous les jours de la semaine entre 11 h et 2 h, sur un périmètre défini de la commune de Nancy ». Pour la Ville de Nancy s’ajoute le port du masque pour les piétons à partir de 11 ans entre 11 h et 2 heures du matin, 7 jours sur 7 dans le périmètre défini. 

« Dans un premier temps, il s’agira de faire de l’information, de la pédagogie et ensuite un régime d’amendes est prévu. Des panneaux sont en cours de préparation à l’entrée des rues et des secteurs concernés », a indiqué Mathieu Klein. « La police nationale va fonctionner en parfaite harmonie avec la police municipale comme c’est le cas depuis le début de cette crise sanitaire. Des contrôles seront opérés et effectivement la pédagogie va s’imposer, il s’agit de mesures qui restreignent la liberté, il faut les expliquer, il faut que nos concitoyens y adhèrent. On va se donner quelques jours », a affirmé Marie-Blanche Bernard, secrétaire générale de la préfecture. Le montant de l’amende est établi à 135 euros.

 

 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30