novembre 29, 2020

Laurent Hénart : « je n'ai jamais défendu les suppressions de postes au CHU »

Municipales 2020. Laurent Hénart a présenté mercredi son projet pour la santé à Nancy

A une dizaine de jours du second tour, Laurent Hénart accélère le pas en enchainant les points presse afin de présenter les différents points de son projet. Mercredi, il a présenté ses propositions dans le domaine de la santé avec en premier lieu sa volonté « de soutenir les investissements pour le CHU » déjà validés par le gouvernement, mais qui devront « être actualisés pour tenir compte de la crise du COVID-19. » Une version définitive est attendue pour septembre. Concernant le COPERMO, le maire de Nancy et président du conseil de surveillance du CHU s’est défendu : « j’ai soutenu le plan d’investissement, je me suis focalisé sur celui-ci, je n’ai jamais défendu les suppressions de postes. » avant de poursuivre « je n’ai pas beaucoup entendu les socialistes et les communistes dénoncer les 600 suppressions de postes décidées par Marisol Touraine ministre de la Santé en 2016. »

S’il est prévu le transfert des différents de plateaux de santé vers Brabois à l’horizon 2030, l’hôpital central a vocation à devenir un hôpital de proximité de centre-ville. Laurent Hénart souhaite autour de ce futur établissement « développer des services en faveur des personnes âgées et handicapées en nouant des partenariats privés, publics, associatifs et des activités économiques liées à la santé. » Une vision totalement différente de son adversaire qui y voit plutôt un quartier étudiant et intergénérationnel « surprenant de mettre des étudiants où il n’y a plus de faculté » tacle Laurent Hénart qui poursuit « je ne suis pas fan du dirigisme, les étudiants peuvent habiter où ils veulent. » 

Autre objectif du maire sortant « avoir une maison de santé dans chaque quartier, c’est encore plus d’actualité aujourd’hui » avec l’objectif de garantir une offre de soins de proximité aux habitants. L’avantage de ces maisons de santé pour les professionnels de santé « mutualiser les moyens et en cas de vague épidémiologique, il est plus facile d’être plusieurs pour traiter l'afflux « souligne Laurent Hénart qui annonce par ailleurs que la SEM Nancy Défi prospecte pour l’ouverture de deux maisons de santé dans le centre historique de Nancy. 

Former 15 000 soignants à Nancy

Si ces propositions figuraient déjà dans le programme initial, le maire de Nancy a annoncé deux initatives nouvelles. La création d’un conseil des ordres des professions de santé qui se réunira régulièrement autour du maire avec l’objectif de faire travailler ensemble les médecins de ville, les cliniques, le CHU, les personnels soignants « pour piloter le contrat local de santé. » Laurent Hénart souhaite également la création d’un grand institut de formation afin de former 15 000 soignants en partenariat avec la région, le CHU et l’université  « il existe un besoin de renouvellement des professions de santé, nous pouvons également envisager des partenariats avec le Luxembourg et la Sarre, en manque dans ce domaine,  pour former leur personnel soignant et cela permettrait aussi au personnel déjà en place de monter en compétence avec une fonction de formation continue » précise Laurent Hénart. 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30