octobre 27, 2021

En Vidéo. Face au variant Delta : retour du port du masque, pass sanitaire, ce qui change en Meurthe-et-Moselle

GRAND NANCY. Alors que le variant Delta gagne du terrain en Meurthe-et-Moselle, le Préfet du département a annoncé la prise d'un arrêté pour rendre obligatoire le port du masque obligatoire en extérieur dans les communes de plus de 5000 habitants et les intercommunalités où le taux d'incidence est important. 

En Vidéo. [Nouvelles règles sanitaires en Meurthe-et-Moselle] Les explications de Arnaud Cochet, Préfet de Meurthe-et-Moselle, Mathieu Klein, Maire de Nancy, Président du Grand Nancy, Chaynesse Khirouni, président du Conseil départemental, et Franck Gerolt, délégué départemental de l'ARS Grand Est. 

Si la tension hospitalière ne suscite pas à ce stade d’inquiétude, la circulation galopante du variant Delta du Covid-19 est suivie de très près par les services de l’État et les autorités sanitaires avec la crainte d’un retour de flamme. Et pour cause, certaines prévisions s’annoncent pessimistes comme celles des chercheurs de l’Institut Pasteur, qui ont publié le 12 juillet, une modélisation de la circulation du coronavirus dans l’hexagone dans laquelle, ils prédisent ces prochaines semaines notamment un rebond et une « pression sur l’hôpital [qui] pourrait devenir importante dès le mois d’août, à un moment où les hôpitaux risquent d’avoir du mal à accueillir un afflux important de patients ». 

En Meurthe-et-Moselle, la situation est « globalement maîtrisée », mais contrastée sur certains secteurs comme sur le secteur de Longwy, Pont-à-Mousson et celui de la Métropole du Grand Nancy, où le taux d'incidence est fortement en hausse, soulignent de leurs côtés les services de l’État qui craignent une fin d’été et une rentrée compliquées.

Pour faire face à cette situation sanitaire et alors que la vaccination est plus que jamais mise en avant pour contrer l’épidémie, le préfet Arnaud Cochet a annoncé le retour, à compter de mercredi prochain, du port du masque obligatoire en extérieur dans les communes de 5000 habitants et + des intercommunalités dont le taux d’incidence avoisine ou dépasse les 50 dont Nancy, Pont-à-Mousson et sur le bassin de Longwy. 

Une décision saluée par Mathieu Klein, Maire de Nancy et président du Grand Nancy qui soutient cet arrêté préfectoral. « C'est une mesure contraignante, c'est vrai, mais nécessaire (...) le port du masque c'est important pour soi, mais aussi et surtout important collectivement, nous n'avons pas atteint un niveau d'immunité collective suffisant pour pouvoir ralentir les gestes barrières » estime l’édile qui appelle à « redoubler d’efforts » notamment dans la perspective de la rentrée scolaire. « Moi je souhaite préserver la rentrée scolaire, je ne veux pas que nous entraînions nos enfants dans une troisième année scolaire chaotique, erratique à distance, il faut préserver l'avenir de nos enfants et leur donner l'accès à une scolarité normale »

Concernant la programmation estivale de la ville de Nancy, aucun perspective d'annulation concernant des évènements n'est prévue, a indiqué le maire de Nancy. Concernant des rendez-vous en plein air comme le son et lumière sur la Place Stanislas, en dehors du port du masque « il n'y aura pas de pass sanitaire parce que nous ne sommes pas dans des établissements qui reçoivent du public, ce qui n'est pas le cas des musées, des médiathèques et des bibliothèques dans lesquels le pass sanitaire sera requis, en déploiement progressif le 21 juillet, et nous serons prêts à mettre en œuvre les mesures d'accompagnement, de régulation, de jauge et d'analyse des pass sanitaires ». Pour rappel, le « pass sanitaire » permet de vérifier le statut vaccinal complet, le résultat d’un test négatif ou le certificat de rétablissement d’une personne. 

La vaccination poursuit son chemin à Nancy avec un nouveau souffle : Emmanuel Macron avait annoncé le 12 juillet l’étendue du pass sanitaire. Selon les chiffres communiqués par Doctolib, 2,6 millions de rendez-vous ont été pris depuis les annonces du chef de l'État. Une tendance qui se confirme aussi à Nancy où une hausse des primo injections a été constatée. Un engouement dans les centres de vaccination et des dispositifs "Aller vers" qui a notamment nécessité la livraison de « 18 000 doses supplémentaires en Meurthe-et-Moselle », souligne l'ARS Grand Est. Selon un sondage Ipsos / Sopra Steria pour Aujourd’hui en France et Franceinfo diffusé vendredi, 60% des Français se disent favorables à la vaccination obligatoire pour tous. 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
5
12
19