septembre 20, 2021

Un cas confirmé d’influenza aviaire à Saint-Nicolas-de-Port : une zone de contrôle temporaire établie par arrêté

Pour limiter les risques, Arnaud Cochet, préfet de Meurthe-et-Moselle, a pris un arrêté en vue d'établir une zone de contrôle temporaire (ZCT) autour du lieu de découverte de deux cadavres de fauconneaux. Pour limiter les risques, Arnaud Cochet, préfet de Meurthe-et-Moselle, a pris un arrêté en vue d'établir une zone de contrôle temporaire (ZCT) autour du lieu de découverte de deux cadavres de fauconneaux.
Un cas d’influenza aviaire H5N8 a été détecté dans la faune sauvage à Saint-Nicolas-de-Port, près de Nancy. Pour limiter les risques, Arnaud Cochet, préfet de Meurthe-et-Moselle, a pris un arrêté en vue d'établir une zone de contrôle temporaire (ZCT) autour du lieu de découverte de deux cadavres de fauconneaux.

Comme plusieurs pays d’Europe, la France est confrontée à un épisode d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) depuis la mi-novembre. La situation est maintenant stabilisée dans plusieurs zones touchées du Sud-Ouest mais quelques nouveaux foyers sont encore détectés.

Ce virus H5N8, non transmissible à l’Homme, circule en effet, dans la faune sauvage en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs. Ainsi, « un cas d’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 vient d’être confirmé le 3 mai 2021 sur des fauconneaux sur la commune de Saint-Nicolas-de-Port. Il s’agit du deuxième cas détecté dans le département de la Meurthe-et-Moselle depuis l’apparition du virus en France en novembre 2020 », annonce la préfecture dans un communiqué de presse transmis ce vendredi 7 mai 2021.

Pour prévenir tout risque de diffusion, Arnaud Cochet, préfet de Meurthe-et-Moselle, a pris un arrêté déterminant une zone de contrôle temporaire (ZCT) autour du lieu de découverte des deux cadavres de fauconneaux. Dans treize communes situées sur cette zone devront respecter des mesures sanitaires strictes à Art-sur-Meurthe, Buissoncourt, Coyviller, Dombasle-sur-Meurthe, Haraucourt, Laneuveville-devant-Nancy, Lenoncourt, Manoncourt-en-Vermois, Rosières-aux-Salines, Saint-nicolas-de-Port, Sommerviller, Varangéville et Ville-en-Vermois.

Ainsi, les mouvements de volailles et d’oiseaux captifs sont interdits dans ce périmètre réglementé. La préfecture de Meurthe-et-Moselle rappelle que « la mobilisation doit être collective : tous les propriétaires de volatiles, qu’ils soient exploitants agricoles ou simples particuliers, doivent déclarer leurs basses-cours auprès de leur mairie. Les mesures de biosécurité doivent être strictement respectées pour éviter la contamination de leurs animaux par des oiseaux sauvages, notamment dans les basses cours de particuliers. Pour endiguer la diffusion du virus : mise à l’abri (en bâtiments fermés ou sous filet) des volailles, vigilance et surveillance de la mortalité, et alerte auprès de son vétérinaire ou de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) en cas de mortalité et de signes cliniques anormaux. La mise en œuvre de ces mesures est une condition indispensable pour limiter la propagation du virus ».

La préfecture de Meurthe souligne que le virus de l’influenza aviaire (H5N8) atteint exclusivement les oiseaux ; il n’est pas transmissible à l’Homme, qui peut consommer en toute sécurité de la viande de volaille, des œufs et plus généralement tout produit alimentaire à base de volaille.

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties