mai 12, 2021

Quinquagénaire abattu par le GIGN À Frouard : une information judiciaire ouverte

À Frouard, un quinquagénaire, qui avait fait usage de son arme sur des gendarmes, a été abattu vendredi 16 avril par le GIGN lors d’une intervention dans un camp de nomades proche de Nancy. Le fils de ce dernier et deux hommes du GIGN ont été placés en garde à vue. Une information judiciaire a été ouverte pour déterminer si « la légitime défense était bien constituée ». 

Les faits se sont produits vendredi 16 avril 2021 et s'inscrivaient dans le cadre d’une opération judiciaire pour une affaire de violences volontaires en réunion et avec armes. Les gendarmes de Frouard s’étaient rendus sur un terrain isolé de gens du voyage de Frouard pour appréhender un homme de 56 ans et son fils de 19 ans. Une intervention menée avec le soutien d’une unité du GIGN compte tenu d’un risque de présence d’armes à feu.

Selon les premiers éléments de l’enquête, un premier individu âgé de 19 ans était sorti de sa caravane muni d’un fusil pointé en direction des militaires du GIGN. Un militaire a alors fait usage de son arme à deux reprises sans le toucher. Un second homme armé lui aussi d’un fusil a ensuite tiré à deux reprises sur les gendarmes avant d'être mortellement touché par un tir de réplique. L’homme blessé au thorax est décédé des suites de ses blessures. 

« Il conviendra au juge d’instruction saisi de vérifier que la légitime défense était bien constituée ... »

François PERAIN, procureur de la République

Dans le cadre de l’enquête, le fils de 19 ans et les deux tireurs du GIGN étaient placés en garde à vue dès vendredi matin. Le premier pour « violences volontaires avec arme sur PDAP » et les deux gendarmes respectivement pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l'autorité publique (PDAP) » et son collègue pour « violences volontaires avec arme par PDAP ».

Les gardes à vue des deux gendarmes tireurs ont été levées le 16 avril 2021 vers 21 h 30. Il résulte des premiers résultats de l’enquête que les gendarmes « étaient susceptibles d’être en situation de légitime défense ». La garde à vue de Kenjy T., le fils de 19 ans a pris fin ce samedi 17 avril 2021 à 6 h 15, le jeune homme a été déféré au tribunal judiciaire de Nancy en vue d’une présentation devant un juge d’instruction, confirme aujourd'hui le procureur de la République François Perain. 

« Les deux procédures suivies par la Section de recherche de Nancy et la procédure suivie par le Bureau d’enquête judiciaire de l’Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale ont été jointes . « Une information judiciaire a été ouverte portant sur l’ensemble des faits survenus. Il conviendra au juge d’instruction saisi de vérifier que la légitime défense était bien constituée » souligne le magistrat.

Conformément aux réquisitions du Ministère Public, Kenjy T. a été mis en examen du chef de violence volontaire sur personnes dépositaires de l’autorité publique avec arme et placé sous contrôle judiciaire. 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31