janvier 21, 2021

Vidéos. Covid-19. Hôpitaux en tension, couvre-feu avancé et réveillon du 31, le point du préfet de Meurthe-et-Moselle

Vidéo. La tension hospitalière augmente en région Grand Est, Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et Alpes-Maritimes. En Meurthe-et-Moselle, le préfet a confirmé son intention d'étendre le couvre-feu en vigueur à partir du 2 janvier.

>> En Vidéo. Arnaud Cochet, préfet de Meurthe-et-Moselle

L’inquiétude est encore remontée d’un cran en région Grand Est où la situation sanitaire se dégrade depuis plusieurs semaines. Un conseil de défense sanitaire s’est réuni mardi 29 décembre pour aborder la situation d’une vingtaine de départements où le taux d’incidence dépassent les 200 pour 100.000 habitants dans la population générale ou chez les personnes âgées. Si le gouvernement a écarté toute action de reconfinement local ou national, une mesure a bien été annoncée par Olivier Véran. Mardi soir sur France 2, le ministre de la Santé, a évoqué l’extension possible du couvre-feu à partir du 2 janvier dans certains départements les plus touchés par la Covid-19. Un couvre-feu avancé de deux heures que la Meurthe-et-Moselle mettra en vigueur dès le 2 janvier, a confirmé mercredi en fin de journée, Arnaud Cochet lors d’une conférence de presse.

Le département cumule actuellement de forts taux d’incidence et une pression hospitalière importante. Selon les derniers chiffres de l’ARS Grand Est diffusé mercredi soir, le taux d’incidence général (le nombre de personnes testées positives à la Covid-19 sur 100.000 habitants) s’élève à 253,4 en Meurthe-et-Moselle et à 247 pour la métropole du Grand Nancy. Le taux d’incidence pour la catégorie des 65 ans et + s’établit quant à lui en Meurthe-et-Moselle à 300 et 316 pour la métropole. Le nombre d’hospitalisés Covid-19 s’inscrit à la hausse avec 439 patients actuellent accueillis dans les hôpitaux et cliniques du département (17 personnes supplémentaires par rapport à la veille). En réanimation, elles sont 65 personnes (4 de plus que la journée précédente). Compte tenu de la situation sanitaire tendue dans le département depuis plusieurs semaines et des « projections faites par les épidémiologistes », la décision a été prise « d’acter l’anticipation du couvre-feu », a annoncé le préfet de Meurthe-et-Moselle.


>> En Vidéo. Les précisions de Aline Osbery, ARS Grand Est

La vaccination dans les EHPAD

« Nous allons mobiliser nos moyens respectifs pour faire en sorte que les dispositifs soient le plus efficaces possible pour faire diminuer la circulation du virus et surtout l’impact sur l’hôpital. La situation dans les hôpitaux et cliniques de Nancy et du Sud lorrain est particulièrement critique à l’heure où nous parlons », a renchéri Mathieu Klein, président du Grand Nancy, maire de Nancy et président du Conseil de surveillance du CHRU de Nancy lors de cette même conférence de presse.

Pour faire face au contexte sanitaire, une campagne active a permis d'accélerer les actions de dépistage ces dernières semaines dans 58 sites situés dans le département. Avant les fêtes de Noel, ce sont près de 3.500 personnes qui ont été testées dans différents lieux de la métropole du Grand Nancy comme à l’hôtel de ville, les salles communales de Heillecourt, Saint-Max ou encore les centres commerciaux de la Sapinière et Houdemont.

La vaccination est une autre étape très attendue, elle se déroulera à partir du 4 janvier prochain selon un flux organisé depuis le centre hospitalier régional et un autre flux de manière généralisée sur l’ensemble du département. Une vaccination qui s'élargira à partir du 11 et notamment du 15 janvier dans les EHPAD, unités de soins de longue durée et services de soins et de réadaptation soit une soixantaine de structures concernées en Meurthe-et-Moselle.

« Les EHPAD sont en train de se préparer, il y a encore quelques questions d’ordre opérationnelles qui demeurent, on travaille actuellement surtout sur le recueil de consentement avec le contact auprès des familles... C’est en cours d’organisation, on y va progressivement et de façon pragmatique », a commenté Valérie Beausert-Leck, vice-présidente du département de Meurthe-et-Moselle. 

Un 31 décembre sous surveillance en Meurthe-et-Moselle

Dans ce contexte, il n'y aura pas de trêve pour le réveillon du 31 décembre. Forces de police, gendarmes... Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur a demandé aux préfets des mesures pour lutter en priorité sur les « rassemblements non autorisés » et les « violences urbaines », 100.000 policiers et gendarmes seront mobilisés. En Meurthe-et-Moselle, les forces de sécurité seront mobilisées sur le bord des routes et en patrouilles pour des opérations de contrôles. Les fêtes sauvages, les rassemblements festifs sur la voie publique seront interdits comme les tirs de feux d’artifice. 

Sur la ville de Nancy, Mathieu Klein a annoncé avoir demandé à la police municipale « de renforcer dès demain soir, en lien avec la police nationale, sa présence sur le terrain et ses contrôles notamment sur le port du masque et les regroupements non autorisés ».

Les professionnels de santé du CHRU et des cliniques de Nancy craignent un nouveau rebond dans les 15 prochains jours 

« C'est une situation difficile », s'accordent à dire les professionnels de santé du territoire. Depuis plusieurs jours, Mathieu Klein, maire de Nancy et président de la métropole du Grand Nancy ou encore Christian Rabaud, infectiologue et président de la Commission médicale d'établissement du CHRU de Nancy, n'ont cessé d'alerter sur la situation tendue que vivent les établissements hospitaliers du territoire. Malgré la réactivation du plan blanc entraînant la déprogrammation de certaines opérations, la situation conduit les médecins « à faire des choix compliqués », selon Bernard Dupont, directeur général du CHRU de Nancy. Les professionnels de santé sont confrontés d'une part à « une montée en charge de la COVID » et d'autre part « d'une difficulté de ressources humaines de double nature, à la fois actuellement une période de vacances et un nombre plus important qu’au printemps de soignants touchés par la COVID  avec un certain nombre de clusters qui peuvent mettre en difficulté certains services qui doivent faire face à une augmentation de l’activité avec moins de moyens. »

 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31