octobre 28, 2020

Un éducateur sportif domicilié en Meurthe-et-Moselle soupçonné du viol d'un petit garçon

Photo d'illustration Photo d'illustration
Pays-Haut. Dans le cadre d'un vaste coup de filet national inscrit dans la lutte contre les réseaux pédopornographiques, un habitant de Batilly (Meurthe-et-Moselle) a été interpellé mercredi dans le Pays-Haut. L'homme âgé de 39 ans est soupçonné de viol sur mineur.

Soixante et une personnes domiciliés aux quatres coins de la France ont été interpellées depuis lundi par l'Office central de la répression des violences aux personnes. Un  coup de filet national qui s'inscrivait dans la lutte contre les réseaux pédopornographiques. Les individus sont soupçonnés d'avoir téléchargé et consulté des milliers de photos et vidéos pédopornographiques. 

Les enquêteurs se sont appuyés, au cours de leurs investigations, d'un logiciel américain utilisé par le FBI pour pénétrer ces réseaux, remonter les adresses IP et détecter les téléchargements. Plus d'une centaine de disques durs externes, une centaine de téléphones et ordinateurs portables, près de 150 clefs USB, des DVD et des CD ont été saisis lors des perquisitions. 

Un Meurthe-et-Mosellan identifié par son adresse IP

Le 16 août 2019, à l’occasion d’une veille opérée par l’Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes de Nanterre sur les réseaux de peer to peer, un internaute localisé sur Thil (Meurthe-et-Moselle) était identifié par son adresse IP comme partageant du matériel pédopornographique. Après recoupement, cet internaute s’avérait être Fabien H. né en 1981 domicilié à Batilly.

Interpellé et placé en garde à vue le 6 octobre 2020, il était interrogé sur les contacts qu’il pouvait entretenir avec des enfants. Il indiquait qu'il était secrétaire du club de foot de Doncourt-les-Conflans et dirigeant du club de foot de Val-de-l'Orne et de Joeuf. Il avait également été entraîneur au club de Sainte-Marie-aux-Chenes. Au cours de ses auditions, il expliquait avoir pris la photo d'un jeune sortant de la douche mais ne pas l'avoir partagée et affirmait n’avoir agressé sexuellement aucun des jeunes footballeurs, déclare aujourd'hui François Perain, Procureur de la République de Nancy. 

Plusieurs abus sexuels filmés par le mis en cause

Cependant, en exploitant le contenu de l'ordinateur de Fabien H, les enquêteurs trouvaient quatre vidéos prises en 2019-2020 démontrant que le gardé à vue avait abusé sexuellement d’un mineur. Ce mineur était identifié, il s’agissait du fils d’une amie né en 2011, indique le magistrat.

"Il convient de souligner qu’à ce jour aucun élément n’a été recueilli par les enquêteurs de l’antenne PJ de Metz permettant d’établir que le mis en cause avait abusé des adhérent à un club de football", ajoute François Perain, Procureur de la République.

Le mis en cause a donc été présenté le 8 octobre 2020 à un juge d'instruction à Nancy qui l’a mis en examen "des chefs de viols sur mineur de 15 ans, agression sexuelle sur mineur de 15 ans, importation, détention, fixation, enregistrement, diffusion d'images d'un mineur de 15 ans présentant un caractère pornographique, consultation habituelle d'un service de communication au public mettant à disposition l'image ou la représentation pornographique d'un mineur, atteinte à l'intimité de la vie privée par fixation enregistrement ou transmission de l'image d'une personne présentant un caractère sexuel, voyeurisme commis sur un mineur par utilisation d'un moyen pour apercevoir à son insu ses parties intimes". 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
12
13
14
15
16
18