juillet 07, 2022

Vidéo. "A31 saturée = urgence" : les élus locaux lancent un appel au gouvernement

Maires, présidents d’intercommunalités, conseilleurs départementaux et conseillers régionaux dont les présidents d’intercommunalités et le président du syndicat mixte de la Multipole Nancy Sud Lorraine (SCoT), près de 80 élus étaient rassemblés, ce 1er avril, à Laxou. Ils demandent à l'État un engagement financier fort pour l’A31 "à la hauteur des besoins et des risques de saturation".

lentille camera ICNRetrouvez en vidéo, la mobilisation des élus et les explications de Denis Vallance, président du syndicat mixte de la Multipole Nancy Sud Lorraine


Trop c'est trop ! Rassemblés au pied du monument de la résistance à Laxou derrère la banderole et à l'appel des 13 présidents d’intercommunalités et du président du syndicat mixte de la Multipôle Nancy Sud Lorraine (SCoT), près de 80 élus ceints de leurs écharpe tricolore ont exprimé, ce vendredi 1er avril, leur plus vive inquiétude sur le devenir du projet d’A31 bis.

Aujourd’hui, alors que les discussions financières au titre du volet mobilités du Contrat de Plan Etat-Région (CPER) 2023 – 2027 sont encore en cours de validation, les élus locaux restent, eux, soucieux des annonces à venir notamment suite aux différents échanges avec Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports. À ce stade, "les premières esquisses budgétaires de participation de l’Etat ne permettent pas d’envisager des travaux lourds sur l’A31 avant 2028 voire 2032".

Les élus pointent le décalage des besoins et des propositions qui se profilent alors que le temps presse pour l'A31 qui pourrait être encore davantage en proie à la saturation de son trafic. "Il est question d’une proposition de 20 millions d’euros au titre de la participation de l’Etat. Alors que cette enveloppe n’est pas encore assurée, elle augurerait d’un aménagement au rabais et différé, en total décalage avec les besoins réels de désengorgement de cet axe routier particulièrement saturé. Si les collectivités locales compétentes en matière de mobilité sont prêtes à prendre leurs responsabilités pour développer des solutions alternatives permettant de réduire le trafic local (aires de covoiturage, réorganisation des dessertes en transport collectif, mobilités actives…), cela n’exonère pas l’Etat de sa responsabilité quant au devenir de cette infrastructure largement concernée par un trafic national et international. Les désagréments subis quotidiennement par les milliers d’automobilistes usagers de l’A31 ne peuvent être plus longtemps ignorés !", déclarent dans un communiqué commun les élus du Grand Est. Ils réclament "un engagement ferme et ambitieux à la hauteur de l’enjeu national que représente le projet d’A31bis dans le volet programmatique de la loi d’orientation sur les mobilités" afin "d’améliorer l’ensemble du système autoroutier autour de Nancy, notamment par la reprise des échangeurs, la mise à niveau environnementale et la création d’une troisième voie, partout où cela est nécessaire entre Bouxières-aux-Dames et Gye."

"C'est aussi un enjeu économique, plus l'autoroute sera saturée moins l'économie se développera. Il n'y a pas de voix dissonante, on attend l'État sur cette question" déclarait ce matin, Denis Vallance, président du syndicat mixte de la Multipole Nancy Sud Lorraine pour le mandat 2020-2026. 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim