juillet 07, 2022

JIRS Nancy : démantèlement d'un trafic international de stupéfiants

Grand Est. Sept individus ont été mis en examen pour avoir participé à un réseau de stupéfiants international. Ont été saisis plus de 5,5 kg d'héroïne, 800 g de cocaïne, 600 g de cachets d'ectasy, des armes, des véhicules ainsi que des vêtements et montres de luxe. 

C'est tout un réseau de vente de stupéfiants opérant entre les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France, depuis décembre 2020 jusqu'au mois de mars 2022, que les enquêteurs de la police nationale sont parvenus à démanteler en ce mois de mars 2022, indique la procureur adjointe de la JIRS de Nancy, Hélène Morton.  

Une affaire s'inscrivant dans le cadre d'une enquête préliminaire puis d'une information judiciaire confiée depuis le mois deseptembre 2021 à un juge d'instruction de la Juridiction Inter-Régionale Spécialisée de Nancy compte tenu du caractère international du trafic,notamment « du chef d'importation de produits stupéfiants en bande organisée, transport de produits stupéfiants, acquisition de produits stupéfiants, détention de produits stupéfiants, offre ou cession de produits stupéfiants, et association de malfaiteurs en vue de la préparation de crime et de délits punis de 10 ans d'emprisonnement »

L'enquête a permis de mettre en évidence l'existence d'un important trafic de stupéfiants au sein de la Ville de Belfort et de ses environs impliquant environ une dizaine de protagonistes, qui approvisionnaient au Bénélux et écoulaient la drogue dans la région du Grand Est mais aussi dans le sud de la France et notamment à Montpellier. D'après les investigations, plusieurs véhicules étaient utilisés pour effectuer les trajets d'approvisionnement en Espagne, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Belgique et des logements permettaient après leurs retours de voyages de « stocker la drogue, la mélanger et la conditionner avant revente »

Des faits qui ont pris fin, le 7 mars 2022, avec la mobilisation d'une centaine de policiers (de la police judiciaire de Besançon, d'effectifs du commissariat de Belfort, du RAID, de la BRI Dijon, de la BRI Metz, de la police judiciaire de Nancy ainsi que des unités cynophiles) avec l'interpellation à Belfort (90), Montbeliard (25), Audicourt (25) et Pont à Mousson (54) de 8 personnes soupçonnées d’avoir participé à des faits d'importation de stupéfiants, de trafic de produits stupéfiants et d’association de malfaiteurs. Trois femmes et cinq hommes, âgés entre 22 ans et 67 ans, ont ainsi été placés en garde à vue. Parmi eux, un belfortain de 36 ans qui revenait d'un voyage d'approvisionnement aux Pays-Bas dont la fouille de son véhicule a permis la saisie de 2,3 KG d’héroïne et de 42 kg de produit dit « de coupe » destiné à mélanger l’héroïne pour sa revente au détail. 

A l'issue des gardes à vue, sept personnes (2 femmes et 5 hommes) ont été présentées au juge d'instruction pour leur mise en examen, une a été placée sous contrôle judiciaire et six ont été placées en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet, précise la JIRS de Nancy.

La valeur de marchandise saisie, déduction faite de l’évaluation du prix d’achat, se situe aux alentours de 1,5 Millions d’euros. Parmi les saisies « 5,5 kg d'héroïne, plus de 800 g de cocaïne, 600 g de cachets d'ectasy, 46000 € en espèces, 2 armes, 9 véhicules, des vêtements et montres de luxe, dont une Rolex aux fins de confiscation »

« Des actes d'enquête restent à accomplir notamment l'exploitation de matériels informatiques (téléphones, tablettes...) trouvés lors des perquisitions pour déterminer avec davantage de précision l'ampleur du réseau, le rôle des différents protagonistes de ce réseau de trafic de stupéfiants qui a perturbé gravement et durablement l'ordre public sanitaire dans agglomération de Belfort. Les investigations se poursuivent », souligne la procureur adjointe. 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim