juin 03, 2020

Crise sanitaire : en Lorraine, Damien et Thomas, techniciens réseaux Orange sur le front

Les techniciens réseaux de Orange à l'oeuvre  / DR Les techniciens réseaux de Orange à l'oeuvre / DR
FOCUS. Depuis le début du confinement les usages et les pratiques en terme de télécommunication ont enregistré de fortes hausses . Pour maintenir le réseau et faire face aux potentiels incidents de saturation, les techniciens sont plus que jamais sur le pont. En Lorraine, Damien et Thomas font partie des équipes qui assurent les interventions nécessaires.

En pleine pandémie de coronavirus Covid-19, les techniciens font partie des invisibles, des travailleurs dont l’activité est pourtant essentielle. Ces petites mains qui travaillent pendant la crise sanitaire pour assurer et maintenir des transmissions optimales. Dans ce contexte exceptionnel, les opérateurs de télécommunications doivent faire face à une sollicitation massive des réseaux et prévenir le risque d’une surcharge. Chez Orange, l’opérateur télécom a dû procéder à des réajustements pour maintenir le réseau et prendre en charge la forte croissance des usages en particulier pour internet, la télévision, les services OTT et de streaming. Des pics de consommation observés dés le début du confinement et qui s’établissent dans la durée. C’est le cas du trafic voix mobile multiplié par deux ou encore l'évolution de la data mobile et fixe nécessitant quelques paramétrage. Le télétravail a quant à lui été « multiplié par 10 », le « trafic voix » et la visioconférence ont été multiplié par deux, sans oublier les messageries internet comme WhatsApp « dont on estime que le volume a été multiplié par 5 » selon les chiffres donnés par le PDG d'Orange Stéphane Richard. 

« De retour chez moi, je me change intégralement...»

Damien Nerden, expert Réseau Structurant à Orange

Dans l'hexagone, Orange a placé 60 000 salariés en télé-travail tandis que 10 000 œuvrent encore sur le terrain. En Lorraine parmi les volontaires, Damien Nerden, 45 ans, expert sur le Réseau Structurant de Orange et son collègue Thomas Mufana âgé de 23 ans tous les deux à l'œuvre en cette période de confinement. Leurs tâches ? Elles sont plurielles. Tirer une fibre, résoudre une panne, réparer une infrastructure, augmenter la data... Des interventions destinées à servir l'intérêt général et le fonctionnement des services publics (hôpitaux, service de santé comme dernièrement au CHR de Metz, collectivités locales, services d'urgence...) particulièrement sollicités en cette période agitée. Depuis la crise sanitaire, les techniciens ont dû se réorganiser. « On a juste le droit d’accéder au site pour récupérer notre matériel par un système de drive. Les magasiniers nous préparent ce dont on a besoin pour travailler. À la base nous sommes des travailleurs nomades, on se déplace avec un véhicule. Depuis la pandémie nous sommes davantage dans notre voiture et sur la route alors on essaye de prendre le maximum de matériel pour ne pas être à court », affirme Thomas.

« Les interventions ont été priorisées en faveur des personnes isolées et fragiles », nous indique son collègue Damien. Par ailleurs, chaque déplacement s’inscrit en respectant des mesures de sécurité à mettre en œuvre comme la distanciation sociale ou le port d’équipements de protection. « On doit faire attention dans notre quotidien aux gestes barrières » ajoute-t-il avant d’évoquer avec conviction et engagement quelques-unes de leurs missions s’appuyant sur l’intérêt public. « On travaille avec la notion de service publique, que la personne isolée qui dispose, comme seul moyen de commununication, de son téléphone puisse en disposer...Moi c’est ça qui m’anime » affirme encore le technicien conscient que le réseau est aussi un pilier du quotidien pour maintenir le lien social. Et de citer d’autres interventions capitales comme dans les hôpitaux où le bon fonctionnement du réseau est indispensable aux machines interconnectées ou bien encore le paiement connecté dans les hypermarchés, jusqu’à la connexion web à la maison... « J’ai trois ados à la maison, vous imaginez si on ne disposait plus d’internet ? » s’interroge Damien en plein confinement. « Au 21e siècle, c’est quasiment vital ! » 

Et la peur d'une contamination au coronavirus ? Animés par leur engagement, Damien et Thomas l’assurent ils prennent toutes leurs précautions, mais garde en tête l'idée de ramener, malgré eux, le virus à la maison. C'est le cas de Thomas jeune papa d'une petite fille de 2 ans. Pour se prémunir du risque, Damien lui déclare se changer « intégralement » de retour chez lui. 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30