juillet 04, 2020

Uber Eats et Deliveroo : à Nancy, des sanctions en cas de non respect des distances sociales

Photo d'illustration DR Photo d'illustration DR
NANCY. En cette période de confinement et d'état d'urgence sanitaire, les livreurs de "Uber Eats" ou "Deliveroo" sont autorisés à circuler et à maintenir leur activité. Pourtant, ils n'échappent aux rassemblements devant certains restaurants pour venir chercher les repas. Quid de la distanciation sociale et des sanctions ? 

Des livreurs en quête de colis repas patientant en petit groupe, de cinq ou six ,devant certains restaurants ou fast-foods de la rue Saint-Dizier, rue Saint-Nicolas ou de la rue des Tiercelins à Nancy. L’activité des livreurs comme ceux de Uber Eats et Deliveroo a été autorisée la nuit malgé le couvre-feu en vigeur sur le Grand Nancy de 22h à 05h. Une activité loin de faire l’unanimité chez certains riverains allant jusqu’à noter « quelques imprudences » comme les regroupements ou encore le non-respect de la distanciation sociale. Un geste barrière pourtant reconnu efficace pour limiter la propagation du coronavirus Covid-19. 

« La police municipale a commencé à intervenir, cela fait partie des sujets que l’on traite grâce au centre de surveillance urbain (CSU) », confirme Laurent Hénart répondant à notre question sur le sujet soulignant que les rassemblements de livreurs en vélo ou en scooter détectés par les caméras de la métropole faisaient l'objet d’un signalement à la police municipale et d'une intervention.

« Pour l’instant, on termine la semaine de sensibilisation et ensuite cela donnera lieu évidemment à des verbalisations si nécessaires », ajoute l’édile. Des verbalisations qui pourront êtres émises à compter de mardi prochain en cas de regroupement et d'absence de distances sociales de 1m50. 

 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties