mars 29, 2020

Vidéos. Grève du 17 décembre : forte mobilisation à Nancy

Manifestation du 17 décembre 2019 Manifestation du 17 décembre 2019
NANCY. A l’appel de toutes les organisations syndicales y compris la CFDT, premier syndicat de France, de nombreux rassemblements se sont tenus aujourd’hui dans l'hexagone comme à Nancy pour protester contre le système universel de retraites par points.

Ils étaient 6500 manifestants selon les autorités, 15 000 selon le syndicat CGT, à protester dans les rues de Nancy contre le système universel de retraites par points. Une nouvelle fois, salariés du public et du privé ont participé en nombre à cette nouvelle journée interprofessionnelle. Parmi eux dans le cortège, des salariés du secteur des transports et de la logistique, cheminots, enseignants, personnels hospitaliers, médecins, soignants ou encore avocats.

Au lendemain de la démission de Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites, et une semaine après la présentation de « l’architecture » générale de la réforme des retraites par le Premier ministre, l'hostilité à la réforme s'est matérialisée pour dénoncer « l'injustice » du nouveau système par points annoncé par l'exécutif.

Depuis la Place République, le cortège s'est élancé vers 14 h 30 dans les rues de Nancy puis a emprunté la rue Saint-Dizier et la très commerçante rue Saint Jean pour longer ensuite en fin de parcours le cours Léopold. Au son des pétards, klaxons, instruments de musique accompagnés de fumigènes, les manifestants ont donné le ton en reprenant quelques chants contre le gouvernement. 

Selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle, la dislocation totale et effective du cortège a eu lieu à 18h. Quelques tensions ont émaillé la manifestation, mais la situation a été maîtrisée grâce à l'intervention des forces de l'ordre.  

Pascal DEBAY, syndicat CGT:

Pascal Debay« On ne veut pas de ce projet qui va appauvrir les futurs retraités, c'est un système qui est injuste qui est vendu avec une grande habileté et communication, il ne répond en rien aux attentes sociales des salariés  (...) Quand on a autant de diversité et autant de colère, le gouvernement ferait bien d'entendre et écouter les organisations syndicales. On a été reçu 25 fois, aucune des propositions de la CGT n'a été retenue maintenant ça suffit, on remet tout à zéro et on ouvre des négociations sérieuses sur une amélioration de notre système par répartition qui est un très bon système, il faut juste mieux le financer... » Et de prévenir : « S'il ne se passe rien de concret dans les jours qui viennent, ça va redémarrer très fort au mois de janvier ! »

Le secteur des transports routiers, poids lourds était également présent à Nancy au lendemain d'une grève des routiers à l’appel de quatre syndicats. Une centaine de conducteurs ont bloqué lundi vers 3 h 30 du matin jusqu’à 11 h 30 les axes principaux du site industriel de Ludres-Fléville avec l’objectif d’empêcher les livraisons ou chargements des marchandises. 

Kamal EL JAOUHARI, secrétaire adjoint CFDT Lorraine Sud :

Kamal El Jaouhari« Cette grève d’hier était axée sur des revendications fortes (...) Nous sommes pour une réforme systémique et non paramétrique. Aujourd’hui, nous avons un gouvernement qui cherche à faire des économies sur cette réforme. Nous avons prévenu que ça allait bloquer que la ligne rouge allait être franchie, notamment sur la question de l’âge pivot... » 

Vent debout contre le système universel des retraites, les avocats rassemblés sur la Place de la République se sont également mobilisés. Les robes noires craignent avec le nouveau système une forte hausse de leurs cotisations sociales. En parallèle une grève générale du barreau avait lieu aujourd’hui à Nancy elle s’est traduite par une absence d’audiences avec les avocats et l'absence de permanences pénales. 

Sophie FERRY-BOUILLON, avocate à Nancy et élue au Conseil national des barreaux:

Sophie Ferry Bouillon« Clairement, nous sommes très inquiets pour la survie de la profession puisque nous avons une majoration de nos cotisations retraites qui passent de 14 % à 28 %, ça risque de stopper l’attrait de la profession pour les jeunes et de mettre en péril bon nombre d’avocats. On ne peut pas accepter ça (...) La mobilisation ne s’arrêtera pas, il y a déjà un appel à la grève pour le 6 janvier si le gouvernement ne nous entend pas.

 

>> En Vidéos :

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
4

Ici-c-Nancy TV