octobre 03, 2022

Livre sur la Place à Nancy : « J’aime raconter des histoires » (Bernard Werber)

NANCY. Romancier mondialement connu, Bernard Werber proposait hier une rencontre avec ses lecteurs au Palais du Gouvernement à Nancy dans le cadre de la 35e du Livre sur la Place. L’écrivain a présenté son livre « Troisième Humanité » et annoncé son prochain...

werber.nancy

Bernard Werber à Nancy crédit photo ici c nancy fr

Désolé c'est complet ! Difficile pour tous d'assister à l'entretien donné par Bernard Werber au Palais du gouvernement, le nombre de places étant limité c'est devant les écrans que les lecteurs retardataires ont pu assister à l'entretien. Ultra populaire, Bernard Werber est un romancier mondialement connu, cumulant 15 millions d'ouvrages vendus et sa rencontre était d'autant plus plébiscitée que sa présence sur les salons est rare.

" L'histoire d'amour devrait être la politesse de tout roman "           Bernard Werber

Décontracté, l’écrivain a déclenché quelques rires du public en détaillant les ingrédients essentiels d’un bon roman : « une histoire d’amour pour les filles, un mystère pour les garçons et une grande bataille » et d’ajouter « j’ai appliqué ça à la lettre ». Dans Troisième Humanité, les lecteurs retrouvent l’histoire d’amour de David et Aurore, deux scientifiques en pleine exploration d’un nouveau monde nécessaire à la survie de notre espèce et ainsi amorcer un changement de l’humanité pour une vie en harmonie avec la planète. 

Dans la plupart de ses romans, l’écrivain explique mettre en relief « un principe de conviction » et ainsi créer un nouveau de point de vue. Dans Troisième Humanité c’est la Terre nommée Gaia, « je l’ai imaginé comme une entité qui perçoit l’humanité comme des puces, un truc qui gratte à la surface » lance l’ancien journaliste scientifique à ses lecteurs en regrettant « une très haute haute estime de nous-même en tant qu’espèce ». Alors, dans son livre l’écrivain n’hésite pas à inverser les rôles « si nous changeons de référence, si on se dit que l’humain n’est plus la norme de compréhension du monde et de l’univers, ça donne des visions complètement originales, je l’ai fait avec les fourmis puis les anges, les dieux, les extraterrestres et puis la Terre » explique t-il. En ayant le point de vue de la Terre « de cette planète qui a 7 milliards d’années on se rend compte que nous sommes de toutes petites choses, des locataires temporaires minuscules » déclare l’écrivain qui au passage tacle les écologistes et « leur point de vue qui ne me semble pas adapté ». En filigrane un thème cher à Bernard Werber que l’on retrouve dans nombre de ses romans, la population excessive de la planète, des ressources qui s'affaiblissent et l’idée d’une autorégulation des populations qui peut permettre de maîtriser sa population « toutes les espèces s’autorégulent nous nous ne le faisons pas ... quand sur la Terre nous serons 10 milliards d’êtres humains on ne pourra pas garantir à tous le réfrigérateur, la télévision, toutes les ressources (...) il faut prendre le problème à la racine autorégulons nous » encourage encore l'écrivain « c’est ce message que je n’entends pas chez les écologistes » ...

Dans Troisième Humanité, l’être humain doit reconsidérer sa place et sa mission sur la planète, une tâche immense pour laquelle les scientifiques vont partir en quête d'une voie plus vertueuse. Le deuxième volume de Troisième Humanité permettra peut-être aux scientifiques d'aller au bout de leurs quêtes, intitulé les Micro Humains le deuxième volume paraîtra le 2 octobre prochain, « j’aime raconter des histoires c’est pour ça que j’aime ce métier » confie encore Bernard Werber à ses lecteurs de Nancy qui ont hâte maintenant de découvrir le nouvel opus de leur auteur favori.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim