juillet 06, 2020

VIDÉO. "Sa majesté des chats" : rencontre avec l'écrivain Bernard Werber

Bernard Werber était de passage à Nancy mardi 28 janvier 2020 - photo ICN.fr Bernard Werber était de passage à Nancy mardi 28 janvier 2020 - photo ICN.fr
VIDÉO. L'auteur à succès Bernard Werber est en Lorraine cette semaine à l'occasion du Festival Fantastique de Gérardmer. Nous l'avons rencontré avant la rencontre dédicace qui se déroulait à la FNAC de Nancy.

Connu notamment pour son roman Les Fourmis, vendu à plus de 20 millions d’exemplaires et traduit dans 35 langues, Bernard Werber, ancien journaliste scientifique, l’un des romanciers les plus populaires en France a publié en septembre chez Albin Michel son dernier roman Sa Majesté des chats. Dans la suite du premier tome dystopique Demain les chats, Bernard Weber y raconte un monde dévasté. Après la guerre civile opposant des fanatiques religieux et la peste, Paris est désormais en proie à des envahisseurs petits, mais redoutables.. une horde de rats.

Seule une centaine de félins et d’humains dirigée par une chatte nommée Bastet tente de résister. Cette héroïne accompagnée d’un autre chat Pythagore, un siamois né dans un élevage de laboratoire et greffé d’une prise USB, va tenter d’établir une alliance inter-espèces pour anéantir les rats et poser les bases d’une nouvelle civilisation. 

Un roman entre science-fiction, philosophie, et spiritualité

Ce roman, écrit en réaction aux attentats de novembre 2015 qui ont ébranlé Paris, aborde les thèmes chers à Bernard Werber  : l’histoire, la philosophie, la spiritualité, la condition animale, la puissance de l'écriture, la mythologie et mêle des informations issues de l’ESRA (l’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu).

Sans aucun dogme ni absolu, Bernard Werber sensible aux problématiques environnementales imagine un chemin au moment où l’humanité semble condamnée. Et si la sagesse venait aussi de l’écoute, de l’harmonie inter-espèces et d’un juste équilibre avec la nature ? 

« Il y a beaucoup d’animaux qui ont des solutions à nos problèmes, le grand souci c’est que les espèces sauvages disparaissent et ces animaux qui ont des réponses aux futurs problèmes à venir disparaissent par la même occasion, c’est pour ça que je suis très attentif à ce qui se passe en Australie, en Amazonie, à ces incendies... Ça me semble vraiment être des catastrophes dont on ne peut pas encore mesurer l’ampleur... », affirme l’écrivain. 

Sur l'importance du livre et la diffusion des savoirs, Bernard Werber s'exprime encore. « Le livre est la zone de résistance tant qu'il y a des gens qui lisent, tant qu'il y a des gens qui s'intéressent au passé, tant qu'il y a des gens qui se rappellent de messages des grands sages, les totalitarismes auront du mal à s'implanter... Maintenant, il y a tout le temps un système de "trois pas en avant et deux pas en arrière", c'est à dire : on avance et on arrive à un point où tout d'un coup ça ne suit plus. Ceux qui ne suivent plus se révoltent ou rentrent dans la violence, ils font effondrer tout le système, c'est le "deux pas en arrière" et à nouveau on fait "trois pas en avant". On avance, mais il y a des ralentissements, tout le monde n'est pas dans cette dynamique. Il y a des gens qui n'aiment pas voir le monde évoluer, des gens qui considèrent que "c'était mieux avant" donc ils mettent toute leur énergie pour que le futur ressemble au passé (...) Je suis pour l'évolution et pas la révolution. Je suis pour que l'homme soit de plus en plus ouvert, de plus en plus pacifique, de plus en plus équilibré, de plus en plus en phase avec la nature, mais qu'il ne soit pas tenter par les solutions simples. J'ai l'impression que toutes les révolutions ont été des erreurs, il n'y a en pas une qui était intéressante dès le moment où elles ont utilisé la violence ». 

L’hypnose régressive de Bernard Werber dans le cadre de rencontres au Festival de Gérardmer

À chaque ouvrage Bernard Werber, journaliste de formation, se documente voire expérimente de nouvelles pratiques. C'est le cas de l'hypnose régressive avec la Boîte de Pandore ou la Ronronthérape avec sa Majesté des chats . « À chaque roman je commence déjà à m’instruire moi-même, en faisant ma doc je découvre des tas de choses... Même l’hypnose régressive me permet d’écrire des romans sur des chats parce que ma chatte est de plus en plus préoccupée par l’histoire de l’humanité et cette histoire moi-même je m’amuse à l’explorer en faisant des séances d’auto-hypnose régressives c’est-à-dire que je reviens dans mes vies antérieures pour voir des films qui sont dans ma tête. Je n’ai pas la prétention que c’est sûr ce que je vois, mais quand je fais ce rituel ou cette pratique, il y a quelque chose de très précis qui m’arrive et qui me donne de la matière pour écrire mes romans.. » affirme l’écrivain.

Dans les Vosges à l’occasion du Festival fantastique de Gérardmer dont il est un grand habitué, l’écrivain tiendra ce vendredi 31 janvier à 19 h 30 à la salle des Armes de la mairie de Gérardmer, une conférence interactive avec, pour ceux qui en manifestent l’envie, la possibilité de tester une hypnose regressive pour un retour dans une vie antérieure...

Bernard Werber – Sa Majesté des chats – 464 pages - Albin Michel –  21,90 € 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties