mai 29, 2022

VIDEO. Livre sur la Place 2016 : "l'humanisme" et "le vivre ensemble" au coeur du salon pour Philippe Claudel

Nancy. La 38e édition du Livre sur la Place s'est ouverte vendredi à Nancy, l'évènement réunira tout au long du week-end 710 auteurs.

 LivrePlace16

De prestigieux prix, une myriade d’auteurs d’univers différents, le Salon du Livre sur la Place s’est ouvert aujourd’hui à Nancy. Dans les travées, comme toujours, les grands noms d’auteurs se côtoient, illustrateurs, écrivains venus des quatre coins de la France voire au-delà pour échanger les yeux dans les yeux avec leurs lecteurs ou débattre à l’occasion de rencontres proposées sur le salon. Si, les objectifs et les valeurs mises en avant tout au long de cet évènement se cristallisent une nouvelle fois autour du partage des mots, de la lecture et du débat, l’accent est mis cette année sur l’importance de la « culture contre l’obscurantisme ».

Dans un contexte de menace d’attentats en France sans précédent et d’un dispositif de sécurité renforcé à l’occasion du salon (à lire : Livre sur la Place 2016 : une édition sous haute sécurité ), c’est sans surprise le thème de la sécurité que Laurent Hénart, Maire de Nancy a d’abord souhaité aborder dans son discours. « Nous sommes conscients que les temps ont changé, que nous ne cédons rien et que nous prenons les mesures les meilleures pour garantir le mieux possible la sécurité », a déclaré l’édile. « Je n’ai pas envie d’être le maire qui serait rattrapé par l’actualité qui aurait écarté les mesures de sécurité, de bon sens, pour finalement regretter que ça tombe sur nous ». Le maire de Nancy a également salué « un évènement de coeur pour les Nancéiens où (ils) sont heureux » parce que c’est la « rentrée littéraire ». Il y a comme un esprit de famille qui flotte « c’est un très beau signal qui se tient dans une adversité particulière ».

Philippe Claudel président de la 38e édition du Livre a exprimé sa joie confessant avoir refusé plusieurs fois ce titre « je n’aspire qu’à une chose être discret et je n’ai pas envie que les gens se lassent, c’était la raison pour laquelle je disais non et cette année. J’ai accepté parce que refuser c’est inconvenant et peut-être source d’orgueil donc je suis pleinement heureux d’être là ». 

L’enfant du pays, cinéaste, écrivain et membre de l’Académie Goncourt a rappelé la magie de la lecture « On peut très bien vivre sans lire, on peut très bien vivre sans écrire, mais si on vit sans lire, me semble-t-il, on vit moins bien, on vit moins bien, car on vit seul ».

C’est Françoise Rossinot, Commissaire du Livre sur la Place qui a conclu ces discours d’ouverture en présentant le Concours de la Nouvelle de la Classe, adressé aux CM1 et CM2 de toute la région Grand Est, et dont les jurés ne sont autres que les membres de l’Académie française. Les écoliers participants devront donc rédiger une nouvelle à partir de 6 mots, commençant tous par la lettre V, lettre sur laquelle travaillent actuellement leurs aînés à l’habit vert. Pour être reçus fin juin sous la prestigieuse coupole, il leur faudra donc imaginer un récit comprenant les mots « volcan » (un mot tiré par le recteur de l’Académie Nancy-Metz), « voler » (tiré par Patrick Morel président du conseil d’administration de l’entreprise Credit Mutuel), « vexé »  (un mot tiré par la fondation pour la lecture du Crédit Mutuel), « volontaire » (par Vincent Monadé, le président du centre national du livre), « valeureux » (tiré par le maire de Nancy, Laurent Hénart) et « voyageur » (pour le président du livre sur la Place 2016, Philippe Claudel). Reste à présent aux enfants de travailler, la classe lauréate ira sous la coupole en juin prochain. 

Cette année, encore, avec plus de 710 auteurs présents, la manifestation littéraire devrait s’imposer comme un succès populaire, l’an dernier, elle avait accueilli plus de 180 000 visiteurs...

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim