février 28, 2020

Déjections canines : toutes les communes du Grand Nancy à la même enseigne ?

GRAND NANCY. Elles envahissent les parcs, les trottoirs et le moindre mètre carré de verdure, pour lutter contre l'abandon des déjections sur l'espace public, les communes intègrent certaines mesures. Canisacs, canisites ou mise en place d'un arrêté. Quelles sont les actions de votre commune ?  

canisac1

« Il paraît que marcher sur une crotte du pied gauche ça porte bonheur, moi ça m'agace au plus haut point ! » maugrée entre ses dents Dominique, un quinqua fraîchement retraité domicilié à Jarville-la-Malgrange, « chaque semaine je retrouve une déjection sur le trottoir de ma maison alors si j'en prends un sur le fait... » menace-t-il excédé sans achever sa phrase. À l'autre bout du Grand Nancy, à Seichamps, une scène du quotidien, une dame abandonne la déjection de son chien au beau milieu du trottoir délaissant un distributeur de canisac installé un peu plus loin. Face à autant d'actes d'incivilités, comment réagissent les communes ?

Les cas de Nancy, Villers-lès-Nancy, Jarville-la-Malgrange, Essey-lès-Nancy et Pulnoy.

À Nancy, ville de 103.605 habitants et 16.000 compagnons à 4 pattes, « la priorité est donnée à la médiation » explique Christelle Paillard, responsable des services Propreté, hygiène et ordures de la municipalité nancéienne, « nous ne sommes pas contre l'animal », le message est plutôt d'inviter les maîtres à oser « le bon geste », car « il faut une responsabilisation » assure la responsable. En parallèle, chaque jour ce sont quatre pilotes de proximité qui quadrillent la ville et contrôlent la présence de déjections canines, de tags, poubelles renversées... et rappellent à l'ordre les maîtres qui n'optent pas pour un comportement responsable. Une démarche également appuyée sur le terrain par la présence de policiers municipaux qui sillonnent les rues. La cité ducale renforce ce dispositif par 25 canisites nettoyés chaque jour (NDRL : espace réservé aux déjections canines), 270 distributeurs de sacs répartis sur la ville et 2 millions de sacs distribués chaque année avec un budget de 20 000 € chaque année.

À Essey-lès-Nancy, ville de 7310 habitants, la municipalité précise qu' «un arrêté municipal du 19 janvier 2006 fait obligation aux propriétaires d'animaux de nettoyer les excréments déposés sur le domaine public par ceux-ci, à l'exception des sites prévus à cet effet (canisite) ». Le non-respect de ces dispositions est sanctionné par une contravention de 1re classe. La ville dispose de 46 distributeurs de sacs sur le territoire communal et 200 000 sacs sont distribués chaque année.

À Pulnoy, ville de 4751 habitants, « les problèmes posés par les déjections canines devenant de plus en plus préoccupants, tant au niveau de l’hygiène publique que de l’environnement», que le conseil municipal a décidé de vendre à prix coûtant les canisacs à savoir 1,48 € le paquet de 30 canisacs- par le biais du Bureau des Associations. Les contrevenants se voient infliger une verbalisation de 60 € par déjection (arrêté municipal), auquel s’ajoute une somme de 50 € pour frais de nettoyage (délibération du Conseil Municipal) envers toute personne récalcitrante au ramassage

À Jarville-la-Malgrange, ville de 9746 habitants, la municipalité a pris un arrêté pour sanctionner financièrement les propriétaires indélicats, la facturation s'élève à 32 €. Chaque année la ville distribue 15 000 canisacs et elle dispose ces derniers sur 4 distributeurs et 3 points de retrait.

Enfin, autre exemple sur la commune de Villers-lès-Nancy, ville de 15.694 habitants où les services municipaux conçoivent que « la verbalisation des contrevenants est une chose difficile, car il faut les prendre sur le fait ». La commune n'a pas pris d'arrêté municipal sur le sujet, en revanche la police municipale prend en référence l'article 632-1 du Code pénal qui concerne « l'Abandon en un lieu public ou privé de déjections canines par le propriétaire ou le conducteur d'un chien » une verbalisation qui coûtera la modique somme de 35 euros au maître indélicat. Sur la commune 29 distributeurs canisac sont répartis et 70 000 sacs sont distribués chaque année.

zoom-sur-bouton

Quelles mesures pour quelles villes ?
Les communes à avoir pris un arrété : Malzéville, Nancy, Saint-Max, Essey-lès-Nancy, Jarville-la-Malgrange, Vandoeuvre-lès-Nancy, Fléville-devant-Nancy, Houdemont, Laneuveville-devant-Nancy, Ludres, Maxéville et Pulnoy. 

Ces villes qui ne disposent pas de canisac...
Les communes dans lesquelles vous ne trouverez pas de canisac en libre service : Art-sur-Meurthe, Tomblaine, Dommartemont et Pulnoy (sur cette dernière commune des canisacs sont disponibles uniquement à la vente, à prix coutant à savoir 1,48 € le paquet de 30 canisacs à la maison des associations).
 

Renseignements  
www.citymov.lu et boutique : 116, rue Saint-Dizier à Nanc

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
3
6
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
26
29

Ici-c-Nancy TV