février 28, 2020

GRAND NANCY. Une aire d’accueil restructurée pour les gens du voyage

La communauté urbaine du Grand Nancy a inauguré ce vendredi une aire d’accueil restructurée sur un terrain appartenant à la commune de Tomblaine en présence de André Rossinot, président de la Communauté urbaine du Grand Nancy, Jean-Marie Schleret vice président du Grand Nancy délégué à la politique des gens du voyage, Raphaël Bartolt préfet de Meurthe-et-Moselle et Hervé Féron, député-maire de Tomblaine.

aire.gensvoyage
L'aire inaugurée vendredi à Tomblaine proposera aux gens du voyage de meilleures conditions d'accueil. crédit photo ici-c-nancy.fr

Tout au bout du Boulevard de l’Avenir, la nouvelle aire restructurée dévoile à présent huit emplacements flambant neuf, dont une réservée aux personnes handicapées, une inauguration qui arrive un peu plus de deux ans après sa restructuration. Désormais équipé de locaux sanitaires individuels, de bornes de distribution des fluides (eau et électricité) par place, l’espace offre un environnement sécurisé et esthétique avec le choix d’un enrochement plutôt que des arbustes pour délimiter l’espace. Une aire que le député-maire de Tomblaine Hervé Féron qualifie de « fonctionnelle et sécurisée » nécessaire en raison « des problèmes de délinquances ou de vandalisme dans le passé… parce que les choses n’avaient pas été prévues au départ pour recevoir les gens dans de bonnes conditions ». Dorénavant, les gens du voyage pourront bénéficier moyennant 5 euros par jour d’une qualité de vie bien meilleure. Par ailleurs, le dispositif permettra à travers un meilleur encadrement que la population ne « se sédentarise pas donc ne squatte pas » pour cela un règlement concerté a été établi et adapté à la population les gens du voyage vont pouvoir stationner pour un maximum de trois mois, leurs enfants pourront être scolarisés la période correspondante à l’école Jules Ferry. 

Un dispositif d’accueil renforcé ces prochaines années pour atteindre les 90 places réglementaires

« Cette inauguration est rare, la dernière remonte à 2006 » regrette Jean-Marie Schleret, Vice président du Grand Nancy délégué à la politique des gens du voyage qui constate qu’« on ne se bouscule pas au portillon concernant les aires destinées aux gens du voyage ».  La commune de Tomblaine qui avait fait part de son réengagement concernant la restructuration de son aire a bien été accueillie, le Grand Nancy a financé intégralement l’aire qui s’élève à environ 614 000 €. D’ici quelques années, le nombre de places va augmenter pour atteindre les 90 obligatoires.  L’aire de Tomblaine va être une sorte de référence, « un laboratoire de réflexion » explique Jean-Marie Schleret, une aire qui inspirera celle de Seichamps d’ici 2 à 3 ans, la petite commune de la banlieue est de Nancy pourra donc accueillir 22 places au total.

Compétente en matière d’accueil des gens du voyage dans le cadre de la loi Besson du 5 juillet 2000, la Communauté urbaine du Grand Nancy aménage en conséquence ses équipements sur son territoire pour atteindre ses obligations de 90 places d’accueil et ses 150 places pour une aire de grand passage. Actuellement, les aires d’accueil se répartissent sur trois villes, Maxéville sur l’aire de Manitas de Plata avec ses 60 places, à Seichamps qui propose 10 places actuellement et Tomblaine avec ses 8 places. Le maire de Tomblaine a insisté sur la trop faible participation des villes pour ces aires « il faudrait que plus de villes de 5000 habitants se mettent en conformité  avec la loi Besson comme c’est prévu par la loi » suggérant l’idée d’un partage de ces dispositions pour une mixité sociale à l’image des logements sociaux.

En France, les gens du voyage constituent une population de 250 000 personnes, dont 80 000 itinérants.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
3
6
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
26
29

Ici-c-Nancy TV