août 10, 2020

ZSP à Vandoeuvre : Hablot " Pas de quoi être réjoui "

Politique. Réactions du maire de Vandoeuvre suite à l'annonce de la mise en place d'une zone de sécurité prioritaire dans sa commune...

vandoeuvrevue
ZSP à Vandoeuvre : Hablot " Pas de quoi être réjoui "- crédit photo CS | ICI-C-NANCY.FR

Il avait alerté Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, début septembre demandant plus de moyens et notamment le renfort de policiers dans sa commune touchée par les incivilités qui pourrissent le quotidien des Vandopériens. À l'époque il n'avait pas hésité à critiquer le gouvernement actuel, pourtant de son bord politique, et plus particulièrement le ministre de l'Intérieur lui reprochant de mener " une politique du tout ou rien " dénonçant la baisse des effectifs policiers dans sa commune pourtant " la plus grande zone urbaine sensible de l'est de la France ". Après l'annonce jeudi matin de la mise en place d'une zone de sécurité prioritaire dans le Grand Nancy regroupant le centre ville de Nancy, le plateau de Haye et Vandoeuvre, nous avons recueilli les réactions du maire Vandopérien. 

Stéphane Hablot quelle est votre réaction suite à l'annonce de la mise en place d'une ZSP à Vandoeuvre ?

Il n'y a pas de quoi être réjoui, on ne peut pas l'être quand il y a de la délinquance et des victimes dans sa commune. En aucun cas, un maire peut se satisfaire de cette situation. J'ai demandé des moyens supplémentaires, car il fallait réagir, il fallait stopper l'hémorragie, maintenant plus de policiers ne veut pas dire que la répression est le moyen ultime. La présence policière rassure la population, il faut penser aux victimes. À Vandoeuvre, ce sont toujours les mêmes qui posent problème, il y a peu de perturbateurs, mais il faut agir avant que la situation devienne plus grave. Je ne suis pas pour des policiers qui jouent au foot avec les jeunes, mais une police présente sur la voie publique qui dialogue avec la population, les commerçants, bref une police de proximité, une police qui travaille en amont. Cependant, elle n'est pas le moyen ultime, il faut aussi mettre la pression sur les familles, car l'éducation est primordiale ainsi que l'école de la République qui joue un rôle essentiel. La culture, le sport sont aussi des moyens pour améliorer la situation.

Avez-vous une idée des moyens qui seront déployés dans votre commune ?

Non pas encore, mais une tendance par rapport aux autres communes qui ont bénéficié de cette mesure lors de la première liste de septembre.

André ROSSINOT a critiqué votre demande de moyens vous accusant d'une réaction "solitaire ", car selon lui "la délinquance ne tient pas compte des zonages administratifs"

Je suis d'accord avec le président du Grand Nancy, il n'y a pas de zonages administratifs concernant la délinquance, d'ailleurs il n'ya pas de frontières entre nos territoires. La population est différente entre nos deux communes, mais tout le monde a besoin de sécurité et il est bien placé pour le savoir, car dans son centre-ville il a eu un crime (NDLR Décès de Grégory Lhomme suite à une agression gratuite). Concernant la ZSP, je suis content pour lui, pour le Grand Nancy  j'ai milité pour lui avec Mathieu Klein qu'il peut remercier tout comme Chaynesse Khirouni. Avec son camp politique, il n'a rien obtenu et là avec la gauche il obtient satisfaction. J'ai connu André Rossinot plus jeune d'esprit et plus averti...

 

 

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties