janvier 29, 2023

Vidéo. Grand Nancy : Contrôle technique des deux-roues motorisés "c'est toujours non" disent les motards

Ce samedi 26 novembre 2022, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), se mobilisait contre le retour du contrôle technique destinés aux deux-roues après la décision du Conseil d’État. Plusieurs centaines de pilotes étaient au rendez-vous. 

>> Images du rassemblement des motards ce samedi 26 novembre 2022 à Vandoeuvre-lès-Nancy et explications de France WOLF, membre du bureau national de la Fédération française des motards en colère (FFMC) . 

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne sont pas passés inaperçus dans les rues de Nancy. La Fédération française des motards en colère appelait à manifester, ce week-end partout en France, pour exprimer son refus de la mise en place du contrôle technique, dont les motards étaient exemptés. Près de 600 motards ont répondu à l'invitation en se réunissant dès 13 h 30 sur le parking du parc des expositions. Ils protestent contre la décision du Conseil d'État de rendre obligatoire cet examen annulant donc le décret du 25 juillet 2022 qui abrogeait le contrôle technique des deux roues. A nouveau rétabli, le décret du 9 août 2021 devait voir la mise en place du contrôle technique au 1er janvier 2023. 

"Le Conseil d'État se mêle de ce qui ne le concerne pas, il porte un jugement sur une directive européenne et ce n'est pas dans ses compétences, il ne fait pas un jugement juridique, mais politique pour contrarier le président Macron qui avait abrogé le décret cet été" considère France WOLF membre du bureau national de la Fédération française des motards en colère (FFMC) .  

Les arguments de mettre en place un contrôle technique pour améliorer la sécurité, sont dénoncés par les motards depuis plusieurs années. "La France sait depuis des années que ça ne sert pas à améliorer l'accidentalité des deux roues motorisés, on avait voté contre en 2012, on avait 10 ans pour montrer qu'il était inutile. En dix ans on a -19% des accidents de motos avec +30 % du parc roulant, la preuve est faite", ajoute France Wolf. Dans le cortège, de nombreux pilotes d'engins le répètent à l'envi : "Nous, on tient à notre vie, nos motos on les bichonne parce qu'on risque notre vie" tout en invoquant d'autres sujets de sécurité comme l'état des routes...

Une délégation de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) était attendue en préfecture de Meurthe-et-Moselle. 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
3
10
17
24