janvier 21, 2021
×

Message

Failed loading XML...

Covid-19. Nancy se prépare à la phase du déconfinement progressif

Avant l'allocution, à 20h ce soir, de Emmanuel Macron qui devrait annoncer un assouplissement du confinement, Mathieu Klein, Maire de Nancy et président de la métropole s'est exprimé, lundi après-midi, sur la nécessité d'organiser une réponse à la crise sanitaire sur le territoire et a détaillé quelques mesures. 

Situation sanitaire dans les hôpitaux, vie des commerces, vaccination... Avant l’allocution télévisée d’Emmanuel Macron, ce mardi, au cours de laquelle le président devrait annoncer un assouplissement des règles du confinement, le maire de Nancy et président de la Métropole du Grand Nancy, Mathieu Klein , entourés de nombreux élus et quelques médecins, a livré un état des lieux de la situation à l’instant T sur le territoire Grand Nancéien. Considérant qu’un déconfinement « serait de toute évidence prématuré », l’élu a assuré, lors d’une conférence de presse donnée en visioconférence, de l’importance de procéder par étapes pour ne pas à revivre un troisième confinement. Sans masquer la difficulté de la situation, sur le plan économique, social et humain, actuellement observée au niveau local, Mathieu Klein estime qu’il est temps d’organiser une réponse à la crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales à travers des actions coordonnées.  Un travail sur lequel planche depuis plusieurs semaines la cellule de crise rassemblant l’ensemble des acteurs concernés du Grand Nancy.

La situation sanitaire en phase d’amélioration à Nancy

Près de trois semaines après le début du reconfinement, l’horizon semble enfin s’éclaircir avec le franchissement probable du pic épidémique de Covid-19. De façon globale, les taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas pour 100.000 habitants, sont en baisse sur le Grand Est comme dans l'agglomération nancéienne. Sur la Métropole du Grand Nancy, lors de la semaine du 26 octobre, ce taux d’incidence était de 461,4, il s’établissait le 20 novembre à 181,7.  Toutefois, les professionnels de santé restent prudents notamment pour ce qui concerne le secteur hospitalier. « Depuis le début de la semaine dernière, nous sommes arrivés à un maximum en terme d’hospitalisations pour les patients Covid, tant au niveau national que dans le Grand Est et aussi au CHRU de Nancy », affirme le professeur Christian Rabaud, infectiologue et président de la commission médicale d’établissement du CHRU de Nancy. Lundi matin, 44 patients Covid étaient hospitalisés en réanimation, au plus fort de la seconde vague, ils étaient 47. Certes, « le différentiel n’est pas énorme, mais on est bien sur le début de la descente. Une descente très progressive », poursuit le professeur. Pour gérer cette deuxième vague, l’hôpital a dû augmenter ses capacités de réanimation et accueilli contrairement à la première vague des patients d’autres régions comme l’Auvergne-Rhône Alpes et la Bourgogne Franche-Comté. « L’établissement reste en tension parce que la prise en charge des patients non covid consomme beaucoup de moyens », conclut Christian Rabaud avec l'espoir d'une situation réglée avant la période de Noël. 

Une politique de vaccination à l’étude pour les habitants du Grand Nancy

Pour lutter dans la durée contre le virus, le maire de Nancy estime nécessaire d’accentuer la prévention et l’isolement des cas positifs à travers un meilleur accompagnement et plaide pour des tests de dépistage notamment à destination des publics non favorisés ou éloignés. Concernant la politique de vaccination, celle-ci est plus que jamais sur la table des discussions. « Je veux que le territoire soit prêt que nous ne perdions pas de temps. Quel que soit le scénario retenu » a dit Mathieu Klein. Dans cette dynamique, le président de la Métropole réunira cette semaine les différents acteurs de cette crise sanitaire pour réfléchir au déploiement de la vaccination sur le territoire. « Nous voulons êtes prêts à déployer toutes les solutions pour une vaccination la plus rapide possible des habitants du Grand Nancy et notamment des plus fragiles », a déclaré l’élu. 

La prise en charge d’une partie des loyers des professionnels 

Touchés de plein fouet par deux confinements à quelques mois d’intervalle, les petites entreprises, commerces de proximité et artisans ont énormément souffert des fermetures imposées par le gouvernement. En complément des aides de l’État ou de la Région Grand Est, la Métropole entend répondre, elle aussi, à son échelle à l’urgence économique. Cette première mesure de relance sera la prise en charge d’une fraction des loyers sur la période de confinement pour les activités fermées administrativement, mais aussi celles qui auront perdu « une partie très importante de leurs chiffres d’affaires et très souvent ne peuvent payer leur loyer ». Une prise en charge qui devrait atteindre 25 % du loyer dans la limite à 2500 euros par bénéficiaire. Une aide, qui une fois couplée aux autres dispositifs financiers, pourrait permettre aux professionnels de ne pas à avoir à payer leur loyer.  

Le fil actu


    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/www.ici-c-nancy.fr/www/modules/mod_jw_srfr/tmpl/default/default.php on line 25

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31