octobre 29, 2020

Décrocheurs de portraits présidentiels : à Nancy, 300€ d'amende requis pour quatre prévenus

 photo ANV-COP21 photo ANV-COP21
Justice. Vendredi matin, avait lieu le procès des décrocheurs du portrait de Macron au Tribunal de Grande Instance de Nancy. La justice leur reproche d'avoir participé à une action de décrochage de portraits présidentiels dans 5 mairies autour de Nancy.

Trois cents euros d'amende dont 100 euros avec sursis requis par le procureur pour les 4 prévenus. Le 19 juillet 2019, ils étaient près d'une vingtaine de personnes à participer à une action de décrochage du portrait présidentiel dans cinq mairies proches de Nancy : Maxéville, Pulnoy, Chaligny, Messein et Richardménil. L'objectif "laisser un mur aussi vide que la politique climatique et sociale du gouvernement, dénoncer l'écart entre les discours d'Emmanuel Macron et ses actes", explique-t-on du côté des militants de l'ANV-COP21. Une opération s'inscrivant dans "une action de désobéissance civile non-violente" dans le cadre du mouvement national#DécrochonsMacron pour dénoncer avant la tenue du G7 l'inaction de l'Etat face aux changements climatiques et réclamer des mesures urgentes.

Nathalie, Thomas, Virginie et Johan, les quatre prévenus se sont présentés vendredi matin devant les juges en compagnie de leurs avocats, Maîtres Niango et Stocco et de leurs deux témoins. Le président de l'audience a refusé d'entendre les deux témoins, Florent Compain, porte-parole des Amis de la Terre et Guillaume Martin, Expert climat-énergie au sein d'un cabinet de conseil. A l'issue de 3 heures d'audience, le procureur a requis une peine de 300 euros d'amende dont 100 euros avec sursis pour les 4 prévenus pour les faits de vol en réunion et de recel de vol et 200 euros d'amende pour le refus de prélèvement ADN.

"Une peine que nous jugeons totalement disproportionnée au regard de faits symboliques qui avait pour but de lancer l'alerte sur l'inaction criminelle du gouvernement" estime Samuel Colin, porte parole nancéien du mouvement citoyen ANV-COP21 . "J'ai agi en tant que citoyenne et je ressors avec le sentiment d'être vu comme une délinquante. Nous nous retrouvons face à la justice et pendant ce temps les véritables coupables ne sont pas devant les tribunaux" déclare Virginie Hacquard l'une des quatre prévenues.

 Un rassemblement symbolique a également était organisé devant le tribunal pour l'entrée des prévenus. Les juges rendront quant à eux leur verdict le 03 juillet.

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
12
13
14
15
16
18