juin 02, 2020

Réouverture des écoles : inquiétudes du côté des élus locaux

Plusieurs élus locaux ont adressé des courriers au Ministre de l'Educationa Nationale ou au recteur pour faire part de leurs inquiétudes au sujet de la rentrée scolaire du 11 mai...

 

Avec plusieurs maires de la majorité de la Métropole du Grand Nancy ( Jean-Pierre Dessein, Maire d'Art-sur-Meurthe, Marie-Christine Leroy, Maire de Dommartemont, Alain Boulanger, Maire de Fléville-devant-Nancy, Didier Sartelet, Maire d'Heillecourt, Daniel Magron, Maire de Houdemont, Jean-Pierre Hurpeau, Maire de Jarville-la-Malgrange, Serge Bouly, Maire de Laneuveville-devant-Nancy, Laurence Wieser, Maire de Laxou, Pierre Boileau, Maire de Ludres, Michelle Piccoli, Maire de Pulnoy, Eric Pensalfini, Maire de Saint-Max, Michel Candat, Maire de Saulxures-lès-Nancy et François Werner, Maire de Villers les Nancy ) Laurent Hénart a signé un courrier envoyé mercredi à Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Education nationale, pour demander des précisions urgentes sur la réouverture des écoles et un moratoire sur les mesures de carte scolaire. 

Selon les élus « la reprise de la scolarité suscite de nombreuses inquiétudes des parents et des enseignants » et demandent ainsi au Ministre Blanquer « des informations précises et rapides pour la mise en place d'une sortie de confinement dans le premier degré. Les activités scolaires doivent reprendre dans des conditions de sécurité sanitaire absolues. » Si les écoles seront désinfectées et les stocks de masques et gel seront suffisants pour le personnel, les maires demandent  « un cadre précis et de temps pour l'organisation de la vie scolaire sous une forme encore inédite. » 

Dans leur lettre, les élus relèvent que « les enseignants et les familles sont aujourd'hui sincèrement inquiets face aux multiples inconnues qui entourent cette reprise: la compatibilité avec le travail des parents, la poursuite de l’enseignement à distance pour certains publics, l’organisation de la vie dans les écoles, les mesures sanitaires spécifiques pour protéger les enfants et les personnes vulnérables, ou encore le fonctionnement des établissements petite enfance où les gestes barrières sont inapplicables. » Les maires demandent également la suspension les décisions concernant la carte scolaire « cette épidémie peut influer sur les prévisions d’effectifs. Par ailleurs, l’annonce de fermetures de classe peut être perçue comme un repli de l’État au moment où la population a le plus besoin de lui. »

Mathieu Klein pose des conditions

Mathieu Klein a également fait part de ses inquiétudes en adressant un courrier au recteur de l’académie Nancy-Metz. Le président du Département de Meurthe-et-Moselle estime que la réouverture des collèges  « ne peut être acceptée qu’à compter du moment où seront strictement respectées des règles qui posent les conditions matérielles essentielles pour garantir la sécurité sanitaire de tous les usagers des collèges et des transports scolaires. » Mathieu Klein souhaite « s’appuyer sur un protocole national précisant et garantissant l’ensemble des conditions sanitaires incontestables et certifiées à la hauteur des enjeux de santé des élèves, de leurs familles et des personnels, tant du point de vue des locaux, des protections individuelles que des gestes à respecter dans le contexte scolaire ou les transports.» Le président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle pose ainsi plusieurs conditions avant d’accepter d’ouvrir les collèges  « la réouverture des établissements fermés depuis deux mois impliquera une procédure de nettoyage en profondeur, à l’instar de celle mise en ouvre avant chaque début d’année scolaire, la désinfection des espaces avant la reprise comme tout au long des journées scolaires, l’aménagement des salles de classe pour garantir le respect des principes de distanciation physique et des groupes de taille réduite, le ré équipement en masques, gants, sur-blouses, charlottes et autres EPI comme en solution hydro-alcoolique, compte tenu des dons effectués aux personnels prioritaires par les établissements dès le début de la crise, l’organisation de la restauration scolaire, en adaptant l’organisation et la disposition des salles de restauration et leurs plages horaires, la faculté pour la Région Grand Est d’organiser le transport scolaire dans des conditions de sécurité sanitaire garanties, le protocole sanitaire en cas de Covid+ au sein de rétablissement après la reprise des enseignements, et la prise en compte s’agissant de la Meurthe-et-Moselle, de la situation des travailleurs frontaliers notamment au Luxembourg. » 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30