février 29, 2020

VIDÉO. Mort de Maxime Chery : ils dénoncent les conditions de travail et réclament « justice »

 Un rassemblement pour rendre hommage à Maxime, salarié de l'enseigne et délégué syndical FO a été rendu ce mardi 14 janvier 2020 -  photo CS / ICN.fr Un rassemblement pour rendre hommage à Maxime, salarié de l'enseigne et délégué syndical FO a été rendu ce mardi 14 janvier 2020 - photo CS / ICN.fr
GRAND NANCY. Une centaine de personnes s'est rassemblée mardi à Vandoeuvre-lès-Nancy en hommage à Maxime Chery, mort le 11 janvier dans l'hypermarché dans lequel il travaillait.

Une atmosphère lourde oscillant entre peine et sentiment de colère. Une centaine de personnes s'est rassemblée mardi à Vandoeuvre-lès-Nancy à l'appel du syndicat Force Ouvrière en hommage à Maxime Chery, salarié de l'hypermarché et délégué syndical, qui a mis fin à ses jours le 11 janvier sur son lieu de travail. Proches, salariés de l'entreprise, anonymes, quelques gilets jaunes et militants syndicaux ont observé un temps de silence. Un hommage scindé en deux groupes, certains salariés préférant se recueillir devant les murs du magasin où une banderole « En hommage à Maxime, respectez le deuil des salariés ! La haine n'a pas sa place ici » était accrochée par la direction de Leclerc alors que les militants et quelques gilets jaunes s'étaient tous rassemblés devant l'hypermarché face à l'entrée principale de Leclerc sur le rond point Bernard Palissy. Une prise de parole s'y est déroulée suivie d'une minute de silence. 

Selon les premiers éléments de l’enquête communiqués samedi par François Perain, Procureur de Nancy, Maxime est décédé sur son lieu de travail à la suite d’un coup de feu provoqué par une arme de poing de petit calibre (22LR). « Une lettre expliquant son geste et faisant état de difficultés dans le cadre de son travail ainsi que de difficultés personnelles a été retrouvée » à ses côtés, a confirmé le magistrat. 

Ils dénoncent les conditions de travail

Pour les miliants, le suicide de Maxime sur son lieu de travail est une conséquence directe de « la pression managériale » qui a été exercée pendant des mois à son égard. « Il faut que justice soit faite. Et que ça n’arrive plus. » déclare Frédéric Gallois, délégué syndical . « Il ne doit pas être mort pour rien, son combat, ses engagements pour la justice sociale pour le respect des droits des salariés, doivent continuer », ajoute un autre délégué syndical. 

À la suite d’une première phase d’investigations des services de police, le syndicat espère l'ouverture d'une enquête pour « harcèlement moral » et « homicide involontaire » et agir contre les dérives managériales. 

>> En Vidéo : Rassemblement d'hommage à Maxime Chery à proximité de Leclerc Vandoeuvre-lès-Nancy / prise de parole du syndicat (FO) et déclarations de Frédéric Gallois et Fadila Doukhi délégués syndicaux (FO)

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
3
6
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
26
29

Ici-c-Nancy TV