mars 28, 2020

Législatives 2017 : Eric Pensalfini (LR) dément les rumeurs

Grand Nancy- Le maire de Saint-Max confirme sa candidature aux élections législatives de juin prochain et dénonce des tentatives de déstabilisation.
PiscineGrandNancyEte2014
photo d'archives

Face aux rumeurs « malveillantes » qui circulent depuis quelques jours sur son possible renoncement, Éric Pensalfini (LR) a tenu à réagir en confirmant qu'il sera bien candidat aux élections législatives face notamment à Chaynesse Khirouni (PS) et Mostafa Fourrar (UDI) dans la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle qui verra donc s'affronter la droite et le centre face à la députée sortante. 

Alors que son investiture sera confirmée ou pas dans une quinzaine de jours lors d'une commission restreinte et au contraire d'un quelconque renoncement, le maire de Saint-Max se montre très volontaire « rien ni personne n’entamera ma détermination à me présenter aux suffrages de mes concitoyens. Ni les calculs de clans qui veulent conforter leur pouvoir, ni les coteries partisanes, ni les tripatouillages de partis politiques pour tenter d’imposer des candidats sans aucun vécu d’élu » référence faite, sans le nommer, à Mostafa Fourrar, adjoint au maire de Nancy, candidat de l'UDI porté par Laurent Hénart. L'élu LR considérant aussi que la rumeur d'un possible renoncement « a été crée pour (le) déstabiliser » pas difficile de comprendre à quel camp il attribue la paternité de cette tentative de déstabilisation. Si Éric Pensalfini désigne Chaynesse Khirouni « comme la seule concurrence », ses premières piques sont pour son confrère de la majorité métropolitaine Mostafa Fourra notamment quand il estime « que les gens ne veulent plus de copinage en politique » ou en rappelant « son soutien à François Fillon dès le premier tour de la primaire quand d'autres ont fait le choix d'Alain Juppé. » Aussi, en guise de piqûre de rappel sur son expérience, Éric Pensalfini rappelle que « dans un contexte de grande méfiance et même de rejet des politiques » les habitants de Saint-Max l'ont reconduit aux dernières municipales « avec un score de près de 72%. »

Le vice-président du Grand Nancy, qui a le soutien de Jacques Lamblin président LR 54 et de Nadine Morano, estime que sa « candidature s’inscrit dans un parcours cohérent » et fait part de son souhait d'être acteur de la France de demain, « ce qui passe par une présence au niveau législatif. » Éric Pensalfini promet de garder les mêmes recettes qu'il applique au niveau de sa commune « je continuerai à faire de la politique les yeux dans les yeux.Il faut faire ce qui est juste et l’expliquer pour convaincre. » Il déclare écouter et s'adresser en premier à ses électeurs « en homme libre qui assumera ses responsabilités, investiture ou pas » et d'expliquer sa candidature par le fait « d'avoir la capacité d'apporter un mieux » aux femmes et hommes de sa circonscription.   

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
4

Ici-c-Nancy TV