octobre 05, 2022

Prévention des noyades : l'ARS Grand Est rappelle les bons gestes

Alors que la vague de chaleur se maintient en Lorraine, l'ARS Grand Est rappelle quelques conseils de sécurité pour prévenir le risque de noyades. Les noyades accidentelles ont représenté 42 incidents en Grand Est dont 36% ont été suivis de décès.

Les noyades accidentelles concernent tous les âges et tous les lieux et constituent l’une des principales causes de décès pendant la période estivale et ses fortes chaleurs. En France, la noyade reste la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans en France, selon les chiffres de Santé Publique France. L'an dernier en 2021, au niveau national, 1 480 noyades accidentelles ont été recensées dont 27 % ont conduit à un décès. 

Un phénomène qui n'épargne pas le Grand Est où entre le 1er juin et le 30 septembre 2021, 42 noyades accidentelles sont survenues dont 36% ont été suivies de décès. Concernant le détail des lieux de noyades dans la région ont retrouve 57% des noyades accidentelles dans des fleuves et rivières, 19% dans des plans d’eau ou lacs et 14,3% en piscines tous types confondus.

Alors que l'Est de la France dispose de nombreux sites de baignade naturels, l'ARS Grand est rappelle les bons gestes pour se baigner et pratiquer une activité nautique en toute sécurité avec des gestes simples.

Ainsi pour se baigner en toute sécurité, il est recommandé de tenir compte de l’environnement de la baignade, de s’informer sur les conditions météorologiques et, de manière générale, de respecter les consignes de sécurité. En effet, il est plus difficile de nager en milieu naturel (lacs, rivières…) qu’en piscine. Mais aussi, choisir les zones de baignade surveillées, signalées par les drapeaux de baignade, où l’intervention des équipes de secours est plus rapide.

Concernant les enfants de moins de 6 ans, en particulier, rien ne remplace la surveillance permanente et rapprochée quand ils jouent au bord de l’eau ou lorsqu’ils sont dans l’eau. S’ils ne savent pas nager, équipez-les de brassards ou de maillots de bain avec flotteurs intégrés adaptés à la taille, au poids et à l’âge de l’enfant (marquage CE et norme NF 13138-1).

Chez l’adolescent et l’adulte, il faudra tenir compte en compte deux paramètres "la forme physique" et "l'état de santé". En finalité, il est conseillé de ne pas se baigner si l’on ressent un trouble physique (fatigue, problèmes de santé, frissons) et ne pas surestimer son niveau de natation. Selon les conditions physiques, ne pas nager trop loin. Autre conseil, éviter tous comportements à risque : ne pas consommer d’alcool avant et pendant la baignade, ne pas s’exposer excessivement au soleil avant la baignade et rentrer progressivement dans l’eau, surtout si elle est froide et qu’il y a eu exposition au soleil. 

Enfin, les noyades sont pour la plupart évitables. "Il est donc important d’apprendre à nager aux enfants le plus tôt possible. Il n’est jamais trop tard pour apprendre à nager, même à l’âge adulte", souligne l'ARS.

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim