mai 09, 2021

Grand Est et régions frontalières : moins de naissances et des mamans de plus en plus âgées

Le nombre de naissances recule ces dernières années, dans le Grand Est comme dans les territoires frontaliers voisins. Les femmes font aussi leurs enfants de plus en plus tardivement.

En 2019, 54 800 bébés ont vu le jour dans le Grand Est, soit 10 000 de moins que dix ans plus tôt. Le nombre de naissances recule ces dernières années, dans le Grand Est comme dans les territoires frontaliers voisins, selon une étude de l'Insee parue mercredi dans Insee Flash Grand Est n°48

Dans le détail, avec 8,1 naissances pour 1 000 habitants en 2019, c'est la Sarre qui conserve le taux de natalité le plus bas et l'Alsace le plus élevé avec 10,6 %. Dans la Grande Région, ce recul s'exprime également en Lorraine et au Luxembourg. D'après les chiffres publiés par l'INSEE l'indicateur conjoncturel de fécondité calculé en 2019 est de 1,79 en Champagne Ardennes, 1,72 en Alsace et encore 1,65 en Lorraine. Des chiffres en diminution ces dernières années marquant également une tendance nationale. Ce même indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) s'établit en France à 1,84 enfant par femme (1,86 en 2019), un taux au plus bas depuis la fin de la seconde guerre mondiale. 

Concernant l'âge des femmes, elles accouchent de plus en plus âgées. L'âge moyen des mères à la naissance varie de 30 ans et 5 mois en Lorraine à plus de 32 ans au Luxembourg, indique l'INSEE. 

INFOnaissances

ICF 19

Source - Insee Flash Grand Est n°48

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31