décembre 03, 2021

Grand Est. Trafic de stupéfiants démantelé, une demi-tonne de résine de cannabis saisie

A l’issue de plusieurs mois de surveillance, cinq trafiquants présumés impliqués dans un trafic de résine de cannabis ont été interpellés le 25 janvier 2021 en région Grand Est et mis en examen. 590 kg de drogue ont été saisis. 

Le 25 janvier 2021, des interpellations étaient menées dans trois départements de la Région Grand Est, la Marne, l’Aube et la Meuse, dans le cadre d’une enquête relative à un important trafic de résine de cannabis importée d’Espagne, informe aujourd'hui le parquet de la JIRS de Nancy. Au début de l’année 2020, le centre de lutte contre les criminalités numériques de la gendarmerie nationale (C3N) menait sous la direction de la JIRS de Lille des investigations sur un serveur informatique abritant des communications cryptées selon un procédé connu sous le nom d’Encrochat, une solution de communication chiffrée utilisée par certains délinquants. Ces investigations révélaient de nombreuses activités criminelles en cours, poursuit le parquet.

En particulier « les agissements de plusieurs individus résidant dans les secteurs de Bar-le-Duc et de Reims s’adonnant à des importations de produits stupéfiants en grandes quantités ». Le procureur de Lille communiquait ces informations au procureur de Nancy qui ouvrait une information judiciaire pour des faits d’importation de produits stupéfiants en bande organisée, trafic de stupéfiants et blanchiment.

Les investigations portant sur le trafic de stupéfiants étaient confiées aux sections de recherches de Nancy et de Reims, tandis que la direction territoriale de la police judiciaire de Nancy était chargée de procéder aux investigations sur le blanchiment financier du produit du trafic.

Une demi-tonne de résine de cannabis d’une valeur supérieure à un million d’euros saisie

A l’issue de plusieurs mois de surveillance ayant permis de mettre en évidence l’activité de l’organisation criminelle, des interpellations étaient réalisées, le 25 janvier au matin. A cette fin, la gendarmerie nationale engageait de nombreux effectifs des sections de recherches de Reims et de Nancy, renforcés par le groupe d’observation et de surveillance et l’antenne GIGN de Reims.

Trois hommes et deux femmes âgées de 25 à 50 ans étaient interpellés et placés en garde-à-vue. Les perquisitions amenaient la découverte, à bord de deux véhicules garés dans un box sur la commune de Tinqueux (51) près de Reims, de 590 kg de résine de cannabis, encore conditionnés pour le transport en « gros », sous la forme de ballots d’une trentaine de kilos, et d’une valeur supérieure à un million d’euros, d'après la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. Etaient également saisis « un pistolet automatique de calibre 7,65 avec des munitions, du numéraire (22 000 € au total) et cinq véhicules (dont deux s’avéraient volés) ». En outre, les enquêteurs saisissaient la comptabilité d’une société de location de véhicules soupçonnée de servir au blanchiment d’une partie du produit du trafic. Simultanément aux interpellations menées en France, un des principaux suspects était arrêté en Espagne par la Guardia Civil, en exécution d’un mandat d’arrêt européen.

Sa remise aux autorités françaises pourrait intervenir dans les prochaines semaines, précise le parquet de la JIRS de Nancy. A l’issue des gardes à vue, les cinq mis en cause étaient présentés au juge d’instruction et mis en examen. Trois d’entre eux étaient placés en détention provisoire.

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31