janvier 26, 2021

Démantèlement d'un réseau international de vol de diamants : sept individus mis en examen puis écroués (JIRS Nancy)

JUSTICE. Cinq femmes et deux hommes ont été mis en examen par un juge de Nancy pour des faits de vol en bande organisée avant d'être écroués. L'organisation criminelle très active en Europe aurait commis plusieurs vols de diamants dont une pierre précieuse de 4,5 millions d'euros en août dernier à l'hôtel Martinez à Cannes (Alpes Maritimes). 

Sept individus, cinq femmes et deux hommes roumains et serbes âgés de 26 à 53 ans ont été présentés la semaine dernière devant un juge de Nancy pour une affaire de vol et de recel de diamants concernant plusieurs pays européens. Les mis en cause ont été mis en examen puis placés en détention provisoire, a-t-on appris mercredi 11 novembre du parquet de la juridiction interrégionale spécialisée de Nancy (JIRS).  

L’affaire a débuté au mois de juin 2020, à la suite d’un vol de diamant d’une valeur de 12 millions d’euros à Barcelone, les autorités espagnoles saisissaient le parquet de Besançon d’une demande d’entraide pénale internationale aux fins d’effectuer des investigations consécutives à un vol « type rip deal », une technique d’escroquerie basée sur l’abus de confiance. Les investigations amenaient les enquêteurs de la police judiciaire de Besançon à mettre à jour une importante association criminelle visant à la préparation de Rip Deal en Europe et à la vente des objets volés ou escroqués, précise le parquet. 

Des rapprochements étaient effectués avec des vols de même nature commis à Zurich, suite à une transaction de véhicules de collections de luxe où un montant de 200 000 francs suisses était subtilisé à la victime, ainsi qu’à Cannes en août 2020 où les auteurs réussissaient à subtiliser un diamant de 101 carats d’une valeur de 4,5 millions d’euros, en inversant de manière très adroite une boite contenant le diamant avec une boite vide remise au vendeur sans qu’il s’en aperçoive. 

Le parquet de la Juridiction Interrégionale Spécialisée de Nancy se saisissait de l’ensemble des faits commis sur le territoire national et ouvrait une information judiciaire des chefs « d’association de malfaiteurs en vue de la préparation de crimes, association de malfaiteurs en vue de la préparation de délits punis de 10 ans d’emprisonnement, recel de vols en bande organisée, recel d’escroqueries en bande organisée, escroquerie en bande organisée et non-justification de ressources concernant une personne vivant habituellement avec une personne participant à une association de malfaiteurs ». 

Une équipe installée en Seine-Saint-Denis et à Besançon

Une réunion Eurojust était organisée à l’initiative de la juridiction nancéienne pour évaluer les investigations menées par chaque État concerné par le phénomène et permettre un échange d’informations. Des mandats d’arrêt étaient délivrés en Suisse et en Allemagne contre certains membres du réseau. 

Les investigations conduites dans le cadre du maillage national des services de la Direction centrale de la police judiciaire : Antenne de Besançon de la DIPJ Dijon, Antenne de Nice de la DIPJ Marseille, Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) aboutissaient. Elles permettaient l’identification d’un réseau criminel très actif, localisé en région parisienne et en région bisontine composé de familles roumaines et serbes paraissant aguerries à ce type de faits, dont certains commettaient ou tentaient de commettre des faits de Rip Deal et d’autres étaient chargés de procéder à la revente des diamants, précise le parquet dans un communiqué. Il était en effet constaté plusieurs tentatives de revente des diamants volés en Espagne et à Cannes. Les services enquêteurs mettaient à jour également de nouvelles tentatives de rip deal notamment en Allemagne, en Autriche, en Espagne ou en Slovaquie, au cours des mois de septembre et octobre 2020. 

Des opérations d’envergure étaient conduites par la Police judiciaire à compter du 1er novembre 2020 qui amenaient d’abord à l’interpellation d’une douzaine d’individus à Bondy (93), à Perreux sur Marne (94) et à Besançon (25). Les perquisitions amenaient la découverte d’une somme globale de dix mille euros, de fac-similé de billets de banque servant à la réalisation du procédé de rip deal et des actes notariés d’achats de biens immobiliers en France et en Roumanie, ainsi que du matériel de gemmologue.

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31