avril 06, 2020

Malbouffe : le palmarès des villes au plus grand nombre de fast-foods par habitant en France

Photo d'illustration Photo d'illustration
[ FOOD ] La ville de Bordeaux arrive en tête du classement "Malbouffe : les pires villes de France" avec 0,2143 fast-food pour 1.000 habitants. Elle partage le podium avec Limoges, 2e et Metz à la troisième marche. 

Comme chaque année au mois de janvier, Question2santé, site web spécialiste de l’information santé et du bien-être, publie son classement consacré à la malbouffe en épinglant les « pires villes de France». Pour cela, l’équipe a classé les 32 villes de France en fonction du nombre de fast-food par habitant en se basant sur les 16 chaînes de restauration rapide les plus présentes. À savoir les enseignes McDonalds, Quick, Burger King, KFC, Paul, Brioche Dorée, Domino’s Pizza, Subway, La Mie Câline, Starbucks, La Croissanterie, Pizza Hut, Pomme de Pain, O’tacos, Bagelstein et Speed Burger.

Pour la cinquième année consécutive, c’est Bordeaux qui caracole en tête avec 0,2143 fast-food pour 1.000 habitants ville forte de 54 enseignes de restauration rapide présentes dans la ville. « Si la belle endormie, compte moins de restaurants rapides que Toulouse, le ratio de densité de fast-foods pour 1000 habitants est lui plus important : 0,2143 contre 0,1885 pour Limoges », écrivent les auteurs de l’enquête. Après Limoges, seconde du classement, Metz se positionne en troisième position avec 21 fast-foods. Paris prend la quatrième place avec une densité de 0,1783 fast-food pour 1.000 habitants.

MalbouffeEnquête 2019 question2santé.com 

Les écrans, le grignotage et le manque de sport responsables de la malbouffe

La malbouffe est encore très présente chez les ados, et fait progresser leur taux d’obésité. Selon un rapport publié en août 2019 par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), qui dépend du ministère de la Santé, 18,4 % des adolescents français sont en surcharge pondérale, et 5,2 % d’entre eux en situation d’obésité. Une hausse due, selon la DREES, à plusieurs facteurs : le temps passé devant les écrans, le grignotage, le manque de sport ou encore les inégalités sociales.

Toutefois, selon Question2santé, face à tous ces géants de la Malbouffe, de nouvelles enseignes apparaissent. « Surfant sur la tendance “self-care” prônée par les nouvelles générations qui font de plus en plus attention à ce qu’elles mangent et aux produits qu’elles utilisent (de plus en plus de jeunes se tournent vers le bio), l’arrivée de fast-foods healthy comme Dubble, Pokéria, Picky Spring pourrait bientôt concurrencer certaines grandes enseignes de Malbouffe ».

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim

Ici-c-Nancy TV