juin 29, 2022

Black out après une soirée festive dans les Vosges : il finit sa soirée à l'hôtel de Police de Nancy

Un homme de 21 ans a été placé en garde à vue à la suite d'une série de faits de violences verbales et physiques à Jarville-la-Malgrange, près de Nancy. Il avait passé sa soirée à Charmes dans les Vosges, mais dit ne se souvenir de rien. 

Un black-out total sur sa soirée et un flot de questions resté sans réponse. Un bad trip lié à une alcoolémie massive ?  Les faits se sont produits dimanche 8 mai 2022 aux alentours de 6 heures du matin. A sa sortie d'une discothèque de Charmes dans les Vosges, un fêtard se faisait raccompagner, au petit matin, en voiture par un jeune couple sur la commune de Jarville-la-Malgrange. Mais rien ne se passait comme prévu, l'individu refusait catégoriquement de sortir du véhicule alors stationné au 11 rue Général-Leclerc devant la CRS et montrait des signes de colère. Particulièrement mauvais, le fêtard empoignait le cou de la jeune femme qui avait pourtant joué le taxi avec son compagnon.

Face à ces faits de violences, les policiers de la CRS intervenaient, mais ils allaient être, eux-mêmes, victimes d'outrages et d'actes de rébellion. Des agissements qui allaient se répéter dans le véhicule d'une patrouille de police secours qui emmenait le mis en cause vers l'hôtel de police du boulevard Lobau.

Placé en garde à vue, l'homme n'était pas en mesure de revenir sur les faits qui lui étaient reprochés . Entendu, il affirme simplement se souvenir qu'il devait partir de Lunéville avec un ami pour se rendre en discothèque, la suite ? Ce sont les policiers qui la connaissent d'après les différents témoignages et victimes. A savoir qu'il a d'abord "lourdement" insisté auprès d'un couple pour être ramené à Jarville puis avoir agi avec violence à l'encontre de la jeune femme de 20 ans et enfin d'avoir commis des outrages et gestes de rébellion répétés à l'intention des forces de police. 

Une amnésie et un état second qui pourraient, peut-être, s'expliquer par la présence d'alcoolémie dans le sang liée à une alcoolisation à la vodka. Soumis à un dépistage, le mis en cause présentait 1g d'alcool par litre de sang.

L'homme fera l'objet d'une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) le 24 février 2022 devant le tribunal judiciaire de Nancy. 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim