juin 30, 2022

Nancy : après un ultimatum de sa petite-amie, il remet 800 grammes de cannabis à la police

Photo d'illustration - DR Photo d'illustration - DR
Un jeune homme âgé d'une vingtaine d'années s’est présenté, ce mardi 1er février, à l’hôtel de police pour remettre 800 grammes de cannabis.

L'ultimatum lancé par sa petite-amie était simple, mais a eu l'effet escompté c'était "soit il conservait la drogue soit il la perdait".  Le commissariat de police a donc eu la surprise de voir un jeune homme se présenter à eux, mardi 1er février aux alentours de 1h du matin, avec un paquet contenant 800 grammes de cannabis. Face aux policiers médusés, l'homme a expliqué sa venue à la suite d'un différend avec sa jeune compagne qui l'avait sommé de se débarrasser de ces stupéfiants.

Quelques jours plus tôt, il s'était vu en effet proposer un "bon plan" pour résoudre ses problèmes d'argent rapidement, cette solution consistait à vendre "un kilogramme" de cannabis. Une marchandise qu'il s'est vu remettre par un homme domicilié sur la commune de Bois-de-Haye (anciennement Sexey-lès-Bois). Une quantité de drogue qui devait aboutir sur une transaction de 3 500 euros.

A son retour à son domicile nancéien, les comptes n'y étaient pas pour l'apprenti-dealer, la balance indiquait 800 grammes de stupéfiants (soit 200 grammes de moins que la quantité annoncée) et malgré "quelques tentatives" pour revendre cette drogue auprès de consommateurs, impossible de revendre le moindre gramme.

200 grammes de cannabis dans la salle de bain

Un récit pris au sérieux par les policiers de la brigade des stupéfiants qui n'épargnait toutefois pas le jeune homme, inconnu des services de police, à un placement en cellule. Ses déclarations permettaient surtout l'interpellation, quelques heures plus tard, du fameux "fournisseur" présumé. Une perquisition du logement de ce dernier avec l'intervention de la brigade canine permettait la découverte grâce au flair de Nya le berger malinois, de 200 grammes de cannabis qui étaient soigneusement dissimulés sous une baignoire.

Le donneur d'ordre présumé âgé de 37 ans, défavorablement connu des services de police, a été placé en garde à vue au commissariat de Nancy, il était présenté ce jeudi matin en vue d'une comparution immédiate ce vendredi 4 février 2022. Le jeune Nancéien, remis en liberté, s'est vu remettre une prochaine convocation en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) devant le tribunal judiciaire de Nancy. 

 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim