octobre 04, 2022

Ludres : tabac, stupéfiants et contrefaçons destinés à la destruction détournés par des salariés

Une destruction par incinération au centre des déchets Val'Ergie de Ludres / photo d'archives ici-c-nancy.fr Une destruction par incinération au centre des déchets Val'Ergie de Ludres / photo d'archives ici-c-nancy.fr
GRAND NANCY. Dix individus ont été placés en garde à vue dans le cadre de vol par ruse et détournement de scelles. 

La mécanique était bien rodée, les bénéfices conséquents, l’affaire, quant à elle, sort de l’ordinaire. Pas moins de dix individus, quinquagénaires pour la plupart et salariés du centre des déchets Val'Ergie de Ludres ont été placés en garde à vue ces derniers jours, dans le cadre d’une enquête portant sur le détournement de produits mis sous scellés par la justice et destinés à être incinérés. Une information judiciaire a été ouverte par le tribunal judiciaire de Nancy. 

C’est par le biais d’une information parvenue aux oreilles de la direction du centre des déchets Val'Ergie de Ludres sur un potentiel vol et trafic de produits mis en destruction qu’une surveillance était opérée par la société mettant en relief l’exactitude des renseignements avec la collecte de preuves factuelles. Des éléments qui conduisaient la direction à alerter la police. L’enquête diligentée par l’Unité des Atteintes au Biens (UAB) de Nancy s'appuyant sur la mise en place d’une surveillance aboutissait dès le 24 novembre 2021 à l’interpellation de quatre salariés travaillant de jour et de nuit pris en flagrant délit avec de la marchandise détournée.

Les investigations progressaient très rapidement avec l’identification d’une planque, un garage, situé à Lunéville tenu par un couple. Un local perquisitionné qui permettait de découvrir 90 kg d’herbe de cannabis, plus de 30 kilogrammes de tabac, une centaine de cartouches de cigarettes. D’autres perquisitions permettaient la collecte de 2 734 paquets de cigarettes, 143 pots de tabac, une trentaine de vêtements contrefaits, de quarante kilogrammes d’héroïne et 3 500 euros en espèce. 

D’après l’enquête, avant l'incinération, la destruction des produits était régulièrement interrompue par des employés qui se saisissaient de la marchandise en vue d’alimenter par la suite leur propre trafic. 

Originaires principalement du Lunévillois, quatre des dix suspects, ont été présentés et déférés devant la justice. Le couple suspecté d'avoir tenu le rôle de nourrice a été placé sous contrôle judiciaire, deux autres des mis en cause ont été placés en détention provisoire. Le trafic aurait duré plusieurs années. 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim