juillet 23, 2021

Maxéville : le cambrioleur confondu par une trace de chaussure

NANCY. Suspecté d'être l'auteur d'un vol par effraction en mai dernier à Maxéville, un quinquagénaire, aux multiples antécédents judiciaires, a été placé en garde à vue. 

L’affaire a mobilisé plusieurs fonctionnaires de l’Unité des Atteintes aux Biens (UAB) de Nancy pour élucider un cambriolage commis dans un logement de Maxéville entre le 26 et le 27 mai dernier. De l’alcool, de l’argent et un ordinateur y avaient été notamment dérobés. D’après les investigations menées sur le terrain, plusieurs témoignages de voisins allaient rapidement orienter les enquêteurs. L’un révélant aux forces de police avoir bien vu un rôdeur ce jour-là et un autre ayant vu l’individu boire de l’alcool dans la rue. En outre, les policiers disposaient d’une preuve matérielle, une empreinte de semelle d'une chaussure retrouvée sur un coussin situé sur les lieux d'effraction.

Le cambrioleur présumé était identifié. Un homme de 59 ans, très défavorablement connu des services de police et de la justice. Et pour cause, ses peines cumulées atteignant les 25 années d’emprisonnement. 

L’homme a été recherché ce mardi matin au centre de détention de Nancy-Maxéville où il purgeait une peine pour récidive en défaut de permis de conduire. Il a été placé en garde à vue au commissariat central. 

Le suspect a d’abord nié les faits avant de les reconnaitre partiellement à la vue de l’empreinte découverte sur les lieux qui correspondait en tout point à ses chaussures. « C’est moi, mais ce n’est pas moi » a déclaré avec aplomb et sans doute avec une pointe de sarcasme le mis en cause expliquant aux enquêteurs s’être bien introduit dans ce logement, mais niant le moindre vol. 

Le suspect sera présenté ce mercredi en vue d’une comparution immédiate devant un magistrat pour « vol avec effraction en récidive ». 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties