avril 23, 2021

Nancy : un bon samaritain découvre son logement squatté et rempli d'objets volés

photo d'illustration / DR photo d'illustration / DR
Nancy. Délogés d’un appartement, deux mineurs et deux majeurs ont été placés en garde à vue mercredi à Nancy. Ils seront prochainement jugés par le tribunal dans le cadre d’une convocation par officier de police judiciaire. 

C’est à la suite d’un appel au 17 police secours que quatre individus ont été délogés. Les faits se sont produits, mercredi 24 février vers 20h, rue Pierre Villard à Nancy. Ce jour-là, un locataire rentre chez lui dans l'appartement qu'il avait confié à une personne vulnérable, mais y découvre quatre parfaits inconnus. Ce n’est pas tout, le logement est rempli d’objets divers et des dégradations sont visibles. Sidéré, le locataire demande aux intrus de débarrasser le plancher, il est alors pris à partie par un jeune garçon de 16 ans qui le menace avec un couteau.

Dans ce contexte, la victime donne l’alerte et plusieurs services de police convergent sur les lieux, le Groupe de Sécurité et de Proximité (GSP), la section de roulement et la section d’intervention (SI). Les quatre individus sont interpellés et placés en garde à vue.

L’enquête est confiée au groupe d’appui judiciaire (GAJ) puis à l’Unité des Atteintes aux Biens (UAB) qui permet rapidement d’établir la présence et l’origine de multiples objets volés dans l’appartement. Trois vélos, une trottinette électrique, plusieurs sacs à main, un téléphone portable ainsi que d'autres objets volés dans des véhicules... Des faits délictueux commis dans l’agglomération nancéienne jusqu’à Liévin près d’Amiens (Pas-de-Calais). La plupart des propriétaires ont été identifiés. 

Les quatre individus sont deux majeurs et deux mineurs de 16 et 17 ans, dont une jeune fille de Saulxures-lès-Nancy, en fugue de son foyer. Entendus au commissariat central de Nancy, ils ont nié l’intégralité des faits qui leur étaient reprochés.

La victime explique de son côté avoir fait la rencontre et tissé des liens avec une personne en difficulté rencontrée dans la rue. Pour qu’elle puisse « rester au chaud » et dormir sous un toit décent, le bon samaritain lui aurait proposé son logement tandis que lui même vivait chez sa petite-amie. 

Les quatre suspects sont poursuivis pour « recel de vol » et l’un des deux mineurs pour « menaces avec arme ». Ils seront jugés prochainement devant le tribunal lors d’une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) en date du 26 octobre 2021 pour les deux majeurs et le 31 mars 2021 devant le juge pour enfants pour les deux mineurs . 

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30